Bordeaux: L'hôpital cherche des patients pour une étude clinique sur la cécité

SANTE Le service d'ophtalmologie du centre hospitalier de Bordeaux fait partie des trois centres référents français sélectionnés pour un projet d'étude sur la rétinite pigmentaire...

E.P.

— 

Le CHU Pellegrin- Illustration. Photo : Sebastien Ortola
Le CHU Pellegrin- Illustration. Photo : Sebastien Ortola — SEBASTIEN ORTOLA

C'est un vrai espoir pour les personnes atteintes de rétinite pigmentaire, une maladie héréditaire grave qui engendre une dégénérescence des cellules sensibles à la lumière dans la rétine. Ces malades peuvent être atteints d'une déficience visuelle qui peut conduire à la cécité.

Un programme sur deux ans

Le service d'ophtalmologie du CHU de Bordeaux est à la recherche de participants pour une étude qui doit permettre de collecter des informations sur un système de prothèse rétinienne, implanté dans l'œil et qui doit stimuler les cellules rétiniennes afin de restaurer quelques fonctions visuelles.

Pour proposer sa candidature, il faut être un adulte de moins de 25 ans, souffrir d'une rétinite pigmentaire, avoir une acuité visuelle se limitant à la perception de la lumière ou moins, avoir eu une vision utile des formes dans le passé et être affilié à un régime de sécurité sociale français. Les patients sélectionnés participeront à un programme de rééducation visuelle avec le système de prothèse rétinienne.Le centre hospitalier de Bordeaux fait partie des trois établissements français retenus pour participer à ce programme

«Les médecins ophtalmologistes de France vont être parmi les premiers au monde à pouvoir proposer la prothèse à des patients atteints de cette maladie grave, la rétinite pigmentaire. Nous espérons que leur indépendance en sera augmentée et améliorée et qu'ils retrouveront une meilleure qualité de vie», a déclaré le professeur Jean-François Korobelnik, chef du service d'ophtalmologie du CHU de Bordeaux.