Bordeaux: De la cocaïne découverte dans des bouteilles de jus d'orange

FAITS DIVERS Un colis en provenance de Guyane a été intercepté par les douaniers. Douze briques de jus de fruits contenaient un mélange de cocaïne et d'amphétamine...

E.P.
— 
Illustration d'un contrôle des douaniers Photo : Sebastien Ortola
Illustration d'un contrôle des douaniers Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Une Guyanaise de 31 ans comparaissait vendredi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux dans le cadre d'un trafic de cocaïne, raconte le journal Sud-Ouest.

La coiffeuse avait reçu un colis Chronopost de Guyane à son adresse, le 30 octobre 2013, dans le quartier de la Victoire. Elle devait le remettre à un homme contre 1500 euros. A la barre, elle a expliqué ne pas connaître le contenu du colis. Le tribunal a estimé qu'elle était au courant «d'un certain nombre de choses», la condamnant à un an de prison dont huit avec sursis et mise à l'épreuve. Elle devra aussi s'acquitter d'une amende douanière de 12 000 euros.

Des particules en suspension dans le jus de fruits

Considéré comme suspect, le colis avait fait l'objet d'un suivi par les douaniers et les policiers de la Brigade des stupéfiants de la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux, dès son départ de Cayenne par avion. Le colis inspecté au domicile de la jeune femme contenait entre autre douze briques de jus d'orange, qui semblaient remplies d'un liquide huileux. Les enquêteurs ont trouvé des particules en suspension qui se sont révélées être un mélange de cocaïne et d'amphétamine, à récupérer selon un procédé tenu secret.