Bordeaux: Coup de frein à deux projets de tramway sur l'agglomération

TRANSPORTS Le tribunal admistratif de Bordeaux a annulé ce jeudi les déclarations d'utilité publique des projets de tram-train du Médoc et de la ligne D du tramway...

Mickaël Bosredon

— 

Tramway cours de l'Intendance à Bordeaux
Tramway cours de l'Intendance à Bordeaux — M.BOSREDON/20MINUTES

Le rapporteur public missionné sur les projets de tram-train du Médoc et de la ligne D du tram avait conclu le 9 octobre dernier à une annulation de la déclaration d'intérêt public pour ces deux trajets. Le tribunal administratif de Bordeaux n'était pas obligé de suivre ses recommandations. Mais ce qu'il a fait ce jeudi. Il a annulé totalement les deux arrêtés préfectoraux d'utilité publique.

Qu'est-ce que cela veut dire? «Que l'on est obligé de repartir de zéro sur ces deux projets» explique à 20Minutes Jacques Dubos, président de l'association Trans'Cub, qui avait porté ce dossier devant le tribunal administratif. «La Communauté urbaine de Bordeaux peut toujours faire appel de la décision, mais je doute qu'elle s'y risque au vu des conclusions du rapporteur qui étaient assez claires.» Deux autres associations, Aquitaine Alternatives et Comité de quartier Caudéran dénonçaient aussi ces deux lignes.

«Opacité» dans les dossiers d'enquête publique

Le rapporteur avait pointé une certaine opacité dans le dossier d'enquête publique de la ligne D du tramway, qui prévoit de relier la place des Quinconces à Bordeaux au quartier de Cantinolle, à cheval sur les communes d'Eysines et du Taillan-Médoc. Il s'était notamment interrogé sur «l'évaluation socio-économique» (en clair la fréquentation estimée) de la ligne. Il avait développé à peu près les mêmes arguments pour le projet de tram-train du Médoc, qui doit relier la place Ravezies de Bordeaux à Blanquefort.

«Nous sommes satisfaits de cette décision, poursuit Jacques Dubos, d'autant que, c'est symbolique, mais il y a vingt ans quasiment jour pour jour, le tribunal administratif annulait le projet de métro à Bordeaux contre lequel nous nous étions dressés. Cela dit, nous regrettons qu'il ait fallu aller devant le tribunal pour faire entendre nos arguments contre ces deux projets. De notre point de vue, des lignes de transport pour desservir le quadrant Nord-Ouest de la CUB sont nécessaires, mais pas avec du tramway qui ne se justifie pas au regard des projections de fréquentation. Il faut innover et réfléchir à d'autres solutions, comme des bus à haut niveau de service.»

La communauté urbaine de Bordeaux n'avait pas encore réagi à cette décision jeudi soir.