Bordeaux: Des contrôles aux Aubiers suite aux tirs laser contre des agents de la TBC

SECURITE Une trentaine de policiers ont effectué une opération de sécurisation mercredi soir dans ce quartier, où plusieurs tirs laser visant des conducteurs de tram et de bus ont été relevés...

Mickaël Bosredon

— 

Le quartier des Aubiers à Bordeaux, le 23 octobre 2014
Le quartier des Aubiers à Bordeaux, le 23 octobre 2014 — M.BOSREDON

Une opération amenée à se renouveler. Les forces de l’ordre ont effectué une descente dans le quartier des Aubiers mercredi en fin d’après-midi, au moyen d’une trentaine de policiers du service de sécurité de proximité (SSP), indique Sud-Ouest ce jeudi matin. Ils ont procédé à divers contrôles d’identité et fouillé cages et caves d’escaliers.

L’objectif est de sécuriser le quartier, où des incidents se sont produits le week-end dernier avec des agents de la TBC, comme nous le révélions mercredi. Ces derniers sont notamment la cible de tirs au pointeur laser de la part d’individus cachés. Des agressions tellement nombreuses dans ce quartier, que certains conducteurs, notamment de tramway, ont refusé ces derniers jours d’y aller. Mardi soir, la ligne C du tram avait ainsi pour terminus Grand Parc, situé deux stations en amont. Dimanche, la station des Aubiers, où de nombreux bus sont parqués, a même été évacuée.

Cellule de crise en novembre

Le phénomène des tirs laser ne concerne toutefois pas uniquement les Aubiers. Plus d’une cinquantaine ont été répertoriés depuis le début de l’année, notamment à Lormont et Cenon. La police effectue aussi des contrôles à la Foire aux Plaisirs, qui se tient actuellement aux Quinconces, et où des pointeurs sont vendus. Mais il s’agit généralement de simples jouets inoffensifs.

Cette situation exaspère les agents de la TBC. Et les syndicats commencent à évoquer la possibilité d’un droit de retrait prochainement. La direction de Keolis indiquait mercredi soir à 20Minutes prendre la question «très au sérieux» et va convoquer une cellule de crise avec la police nationale, la Communauté urbaine et les syndicats en novembre. En attendant, elle multiplie les actions de prévention dans les collèges et lycées pour rappeler la dangerosité de ces tirs laser qui aveuglent les conducteurs.