Bordeaux: Fabien Robert présente sa politique culturelle

CULTURE Alain Juppé et son adjoint Fabien Robert ont présenté ce lundi la feuille de route de la majorité pour la mandature…

Mickaël Bosredon

— 

Fabien Robert, maire-adjoint de Bordeaux en charge de la culture
Fabien Robert, maire-adjoint de Bordeaux en charge de la culture — M.BOSREDON

Le maire Alain Juppé et son adjoint à la culture Fabien Robert ont présenté ce lundi un Document d’orientation culturelle. Il vise à déterminer la feuille de route de la majorité municipale au cours de cette mandature, et sera débattu lors du prochain conseil municipal. En voici les grandes lignes:

Faire face à la baisse des crédits. Face à la baisse des subventions d’Etat, Alain Juppé a annoncé une diminution moyenne de 5% des subventions aux associations. Les élus bordelais attendent beaucoup de la métropolisation et de la contractualisation pour diminuer les dépenses. «Certains établissements passeront sous la coupe de la métropole à partir du 1er janvier 2015, a annoncé Alain Juppé. Pour certains, comme l’Opéra et l’école des Beaux-Arts, c’est assez évident, pour d’autres, comme les bibliothèques, ça l’est moins.»

Encourager les partenariats. «Il faudra encourager les partenariats et les mutualisations, a martelé Fabien Robert, car le périmètre de l’argent public n’est pas infini. L’offre culturelle des autres communes n’est pas concurrentielle, il faut donc réfléchir à une collaboration à l’échelle métropolitaine.»

Donner «envie de culture» à tout le monde. «Les quartiers sont au cœur du projet culturel de Bordeaux» a insisté l’élu à la culture. «Il faudra réfléchir à une ouverture des bibliothèques le dimanche, et de certains musées le soir, c’est évident.

Création d'un Pass musée. D’une valeur de 20€ et sans contact, il permettra l’entrée dans tous les musées de Bordeaux.» Fabien Robert tient aussi à «ramener l’art dans l’espace public. Dans le cadre du projet urbain Euratlantique, «nous avons demandé aux promoteurs de financer, à hauteur de 5€/m2 réalisés, des œuvres d'art. Potentiellement, c’est une centaine d’œuvres d’art qui pourraient être créées.»

Favoriser la création. «Il faut accompagner les artistes.» Pour cela, la ville veut investir les nombreuses friches urbaines pour y organiser des expositions. «Une réflexion est lancée pour une procédure d’acquisition du foncier de La Manufacture Atlantique, afin de pérenniser ce lieu» a aussi annoncé Fabien Robert. Alain Juppé va même plus loin, et n’exclut pas «de lancer une déclaration d’utilité publique pour la Manufacture.» Enfin, «il nous faut aussi une relation plus approfondie avec les acteurs privés de la culture, notamment avec les lieux de musique amplifiée, qui posent la question de la place de la culture la nuit. C’est pourquoi nous lancerons en 2015 les états généraux de la nuit à Bordeaux.»

La culture à l’international. Les relations avec d’autres villes seront renforcées. Une exposition «très importante» sera consacrée à Bordeaux en 2015 au Japon, à Fukuoka et Tokyo. Les musées de Bordeaux y enverront plusieurs de leurs œuvres. «C’est un budget d’1,8 millions d’euros, entièrement financé par le Japon» a précisé Fabien Robert. Enfin, l’arrivée de la LGV en 2017 doit être l’occasion de créer un grand événement culturel, à l’échelle métropolitaine, et au rayonnement international.