Tigrons blancs du zoo de Pessac: «Une portée de quatre c'est rare»

ZOO La vétérinaire au zoo de Bordeaux-Pessac observe les comportements de la famille de tigres blancs, mais l' approche très peu...

Elsa Provenzano

— 

A Bordeaux, le 21 octobre 2014, les quatre tigrons blancs du zoo de Pessac explorent leur enclos.
A Bordeaux, le 21 octobre 2014, les quatre tigrons blancs du zoo de Pessac explorent leur enclos. — E.Provenzano / 20 minutes

Le couple de tigres blancs du zoo de Pessac, Ashka, le père âgé de 4 ans et Olga, la mère âgée de 5 ans ont eu des quadruplés (trois mâles et une femelle) nés le 14 août dernier. «Une portée de quatre c'est rare, c'est plutôt deux en général. Et il y a beaucoup de mortalité au cours du premier mois de vie des tigrons, en premier lieu à cause de la maladresse de la mère», explique Sophie Delebecque, vétérinaire au zoo de Bordeaux-Pessac. La tigresse a bien eu des difficultés les premiers temps, en particulier pour les transporter dans sa gueule mais il n'y a pas eu d'accident. Les tigrons, âgés de deux mois, pèsent entre 6 et 8 kilos, et commencent déjà à manger des os de poulet.

«Ça reste des animaux sauvages»

«Mon suivi consiste essentiellement à de l'observation. On s'est approché une seule fois des petits depuis qu'ils sont nés (et avec des gants) pour vérifier qu'ils allaient bien, les pucer et connaître leurs sexes», explique-t-elle. Pas question pour l'équipe du zoo de caresser les rejetons (et encore moins les parents), même s'ils ont des allures de gros chats. «Même dans des enclos, ça reste des animaux sauvages, ce ne sont pas des animaux de cirque», précise la vétérinaire. Voir les grands carnivores faire leurs griffes sur des troncs d'arbres déchiquetés par leurs soins fait d'ailleurs passer un peu l'envie de tâter leur beau pelage...

Les tigrons à Pessac jusqu'au printemps

En ce début de vacances de la Toussaint, le zoo s'attend à voir grimper un peu sa fréquentation grâce à l'arrivée des quadruplés. Ils seront de sortie tous les jours de 11h à 16h, en fonction de la météo. Les petits vont rester jusqu'au printemps au zoo de Pessac, le temps qu'ils soient sevrés et davantage autonomes. Ils partiront ensuite dans des parcs zoologiques, selon les places disponibles. La fratrie sera alors scindée en deux.