Biarritz: Décès d’un homme de 54 ans emporté par une vague

FAITS-DIVERS L’homme se trouvait sur une plage avec deux autres personnes lorsqu’une forte vague les a emportés. Il n’a pas réussi à s’en sortir…

Mickaël Bosredon

— 

De fortes vagues ont brièvement inondé mardi matin le casino Barrière de la Grande plage de Biarritz et un spa à Saint-Jean-de-Luz, mais n'ont causé aucun dégât majeur dans trois départements du littoral sud-ouest où la vigilance orange vague-submersion a été levée.
De fortes vagues ont brièvement inondé mardi matin le casino Barrière de la Grande plage de Biarritz et un spa à Saint-Jean-de-Luz, mais n'ont causé aucun dégât majeur dans trois départements du littoral sud-ouest où la vigilance orange vague-submersion a été levée. — Daniel Velez AFP

Un touriste néerlendais a été emporté par une vague et est décédé, ce lundi en début d’après-midi, à Biarritz (Pyrénées-Atlantique), rapporte France 3 Aquitaine. Il se trouvait sur la plage «Milady» lorsqu’une forte vague a emporté trois personnes, une femme, un enfant et cet homme de 54 ans. Ce dernier n’a pas réussi à s’en sortir.

Malgré l'intervention de surfeurs puis l'arrivée des pompiers, du Samu et d'un hélicoptère la personne n'a pu être réanimée.

Décès d’un baigneur samedi dans les Landes

Ce décès intervient après une série d’interventions au cours du week-end sur le littoral aquitain. Samedi, un touriste autrichien de 47 ans avait péri noyé à Contis dans les Landes. De nationalité autrichienne, il serait parti nager à moitié vêtu et en état d’ébriété.

Plusieurs baigneurs ont également dû être secourus en Gironde alors que les températures estivales, avoisinant les 30 degrés, poussent depuis samedi locaux et touristes vers l'Océan. Sur la plage du Porge, à 45 km de Bordeaux, un homme de 31 ans a été secouru et sorti de l'eau par des témoins peu après 18h, après s'être trouvé en difficulté. Les secouristes ont pratiqué un massage cardiaque et le baigneur a été hospitalisé à Bordeaux dans un état très grave, ont précisé les secours.

A de très rares exceptions près, comme à Biarritz où une association de sauveteurs en mer s'est proposée à la mairie pour assurer la surveillance de la Grande plage pour le week-end, les plages du littoral sud-ouest ne sont plus surveillées en cette période de l'année.