Bordeaux: Ford s'engage sur dix ans pour l'une de ses deux usines de Blanquefort

ECONOMIE Le constructeur automobile américain vient d'annoncer qu'il confiait à Getrag Ford Transmissions la fabrication d'une nouvelle boite de vitesse sur le site de Blanquefort...

E.P. avec AFP
Blanquefort, 8 mai 2011. - L'usine First Aquitaine Industries rachetee par Ford.  - Photo : Sebastien Ortola
Blanquefort, 8 mai 2011. - L'usine First Aquitaine Industries rachetee par Ford. - Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Ford a annoncé jeudi soir qu'il maintiendrait pour dix ans l'activité et l'emploi de sa filiale Getrag Ford Transmissions (GFT), installée à Blanquefort, dans la banlieue bordelaise. Le choix de Bordeaux «comme source de production de cette petite transmission (Mx65) pour le client Ford sur son marché européen, avec une capacité annuelle de 550.000 unités, va permettre de sécuriser les volumes de production et les emplois pour les dix années à venir», affirme GFT dans un communiqué.

La filiale emploie 730 personnes sur son site. Le groupe Ford n'a pas évoqué le sort réservé à la seconde filiale First Aquitaine Industries (FAI), également installée à Blanquefort.

«Une stratégie de communication» pour la CGT

Philippe Poutou, responsable de la CGT sur le site de FAI, a accueilli cette annonce avec beaucoup de scepticisme: «Il faut rappeler que les engagements de la multinationale peuvent être rapidement reniés: c'est le cas de la préservation des 1.000 emplois sur l'usine de FAI, concrétisée dans un accord signé en mai 2013 avec les pouvoirs publics et abandonné en juillet 2014», écrit-il dans un communiqué.

Pour lui, les prévisions de production pour le site de GFT sont surévaluées. «Il faut savoir que Ford ne prévoit pas les productions au delà de deux mois, que les chiffres de production annoncés sont toujours revus à la baisse dans les mois qui suivent, que les volumes à FAI sont aujourd'hui largement inférieurs à ceux déclarés il y a à peine trois ans. Donc dire aujourd'hui que la nouvelle transmission va tenir dix ans, ce n'est pas sérieux. C'est seulement une stratégie de communication», analyse le leader syndical.

Les réactions du préfet et du maire

«Une telle décision (de lancer une nouvelle production sur GFT) a pu être prise grâce à la performance de l'usine, un dialogue social exemplaire et le soutien de l'Etat et des collectivités territoriales, dont la CUB, a réagi Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de la communauté urbaine. S'agissant de Ford Aquitaine Industries, le groupe Ford a tenu son engagement de maintenir 1.000 emplois, mais les perspectives de plan de charge de l'entreprise nécessiteraient un investissement supplémentaire pour la production des nouvelles gammes de boîtes de vitesses automatiques.»

«Les pouvoirs publics mettent tout en oeuvre pour que la totalité des emplois du site Ford à Blanquefort soient préservés», a commenté le préfet de la Gironde Michel Delpuech, en rappelant qu'il réunirait prochainement un comité de suivi de FAI.