Bordeaux: Coup dur pour l’UBB, Sofiane Guitoune est blessé et indisponible deux mois

RUGBY Le trois-quarts international de l’Union est victime d’une grosse déchirure aux ischios-jambiers…

Marc Nouaux

— 

Bordeaux's French fullback Sofiane Guitoune (C) runs with the ball  next to Castres' Romanian prop Mihaita Lazar (R)  during the French Top 14 rugby union match between Union Bordeaux-Begles (UBB) and Castres (CO) on October 11, 2014 at the Chaban-Delmas stadium in Bordeaux, southwestern France. AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT
Bordeaux's French fullback Sofiane Guitoune (C) runs with the ball next to Castres' Romanian prop Mihaita Lazar (R) during the French Top 14 rugby union match between Union Bordeaux-Begles (UBB) and Castres (CO) on October 11, 2014 at the Chaban-Delmas stadium in Bordeaux, southwestern France. AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT — AFP

Sofiane Guitoune doit se sentir malchanceux. Victime d’une rupture du tendon d’achille en janvier dernier avec Perpignan et éloigné des terrains pendant six mois, le trois-quarts polyvalent international de l’UBB vient de se blesser à nouveau pour une longue période. Touché aux ischios-jambiers contre Castres, samedi, le joueur a annoncé le verdict de sa blessure sur son compte twitter. «Le verdict est tombé, minimum deux mois d'absence, grosse déchirure aux ischios-jambiers.»

 

Rappelé par Philippe Saint-André il y a dix jours pour une série de tests physiques à Marcoussis, Guitoune, qui semblait dans le bon wagon pour disputer les tests de novembre avec les Bleus, devra patienter pour retrouver la sélection.

«Dès lors que l'on perd un joueur on est danger»

Très utilisé depuis le début de la saison (huit apparitions sur neuf possibles), l'ancien perpignanais va laisser un vide dans la rotation avec les ailiers. Le polyvalent trois-quarts Charles Brousse pourrait alors davantage évoluer sur les ailes alors que Domvo, qui a débuté à l'aile avant de se fixer à l'arrière depuis quelques mois, pourrait retrouver les côtés pour faire souffler Connor ou Talebula.

«C’est terrible pour nous, a accusé le coup le président, Laurent Marti, au micro de Sud Radio. Si on est aujourd’hui en haut du tableau avec un petit budget c'est que l’on a pas beaucoup de blessés. Dès lors que l’on blesse un joueur comme Guitoune, on est en danger. On a un effectif un peu juste.»