Bordeaux: Une journée pour devenir un vrai pro de la contribution sur Wikipédia

CULTURE A l'occasion de la semaine digitale, un «Wiki Day» est organisé ce samedi dans dix lieux culturels bordelais...

Elsa Provenzano

— 

Bordeaux, 10 janvier 2012. - Facade du Musee d'Aquitaine. - Photo : Sebastien Ortola
Bordeaux, 10 janvier 2012. - Facade du Musee d'Aquitaine. - Photo : Sebastien Ortola — SEBASTIEN ORTOLA

Un «Wiki Day» c'est quoi? Une journée pour les passionnés de culture qui veulent contribuer à étoffer la grande encyclopédie en ligne Wikipédia. Elle est organisée ce samedi par la ville de Bordeaux et Wikimédia France, une association pour le libre partage de la connaissance qui soutient notamment le projet Wikipédia. C'est un contributeur et administrateur de l'encyclopédie libre, employé à la bibliothèque universitaire de Bordeaux Montaigne, qui a soumis cette idée à la ville.

Réaliser des contributions pour les musées, in situ

Les participants seront accueillis au musée d'Aquitaine à 10h. Chaque structure va présenter la thématique sur laquelle elle a choisi de faire travailler les apprentis contributeurs, en fonction de la documentation dont elle dispose. «C'est plus difficile pour le musée d'art contemporain CAPC qui est encore soumis au droit à l'image», précise Laura Antonini, chargée de projet en médiation numérique auprès du musée d'Aquitaine.

Une formation de base à la rédaction sur Wikipédia sera proposée pendant une heure, en fin de matinée. Les participants seront invités à contribuer in situ l'après-midi. Des professionnels de la grande encyclopédie et des personnels des diffèrentes structures, qui ont reçu une formation, seront présents pour encadrer les participants. «Et on espère que les contributeurs d'un jour auront envie de l'être sur un plus long terme», commente-t-elle. Les musées estiment que Wikipédia, qui est assez contraignant sur son contrôle de sources, s'avère un bon outil pour valoriser leurs contenus.

«Un grand signal d'ouverture vers le numérique»

Dix institutions culturelles (musée d'Aquitaine, musée des Arts décoratifs et du design, musée des Beaux-arts, muséum d'Histoire naturelle, CAPC, conservatoire, archives municipales, Cap sciences, musée des Douanes et centre Jean-Moulin) participent à la journée et accueillent cinq à six participants chacun.

«On veut lancer un grand signal d'ouverture vers le numérique», explique Laura Antonini. Le musée des Augustins de Toulouse et le musée des Arts décoratifs de Paris font partie des structures qui ont déjà tenté ce genre d'expérience. L'originalité bordelaise consiste à mobiliser, pendant la même journée, dix structures culturelles.

Une convention-cadre entre la ville et Wikimédia

Elle sera signée à 18h, samedi, au musée d'Aquitaine et devrait permettre une ouverture plus large des données des musées, notamment iconographiques, dans les années à venir. L'idée est aussi de parvenir à rédiger des articles plus poussés, sur quelques thématiques.

Pour s'inscrire, il faut se rendre sur le site de la semaine digitale, citedigitale.bordeaux.fr. C'est gratuit et il reste encore quelques places.