Deux navires historiques vont se croiser lundi à Bordeaux

SYMBOLE L’Hermione va quitter le port de Bordeaux, tandis que la Jeanne d’Arc fera son arrivée à Bassens… pour y être démantelée…

Mickaël Bosredon

— 

L'Hermione, sur les quais de Bordeaux dimanche 12 octobre, a encore attiré la foule Lancer le diaporama
L'Hermione, sur les quais de Bordeaux dimanche 12 octobre, a encore attiré la foule — M.BOSREDON

Le départ du premier est prévu à 10h30. L’arrivée du second dans la journée. Comme un symbole, deux navires historiques, aux trajectoires diamétralement opposées, vont se croiser lundi à Bordeaux. L’Hermione, réplique de la célèbre frégate de La Fayette, et qui a chaviré la foule durant six jours à Bordeaux, quitte donc la ville de sa première escale avant son départ pour les Etats-Unis en 2015. Le passage sous le pont Chaban est prévu à 11 h.

La Jeanne d’Arc, célèbre navire école de la Marine nationale, arrivera, elle, de Brest et accostera au port de Bassens pour son… dernier voyage. La «vieille dame», comme l’appellent les marins, va en effet être démantelée et envoyée à la casse. Le chantier de déconstruction sera assuré par Veolia Propreté, filiale de Veolia, et devrait durer entre six mois et un an.

La Jeanne d'Arc a parcouru 84 pays

Construite à l’arsenal de Brest de 1959 à 1964, la Jeanne d’Arc était en préretraite depuis 2004. Durant ses 46 ans de carrière, elle a effectué 800 escales, parcouru 84 pays, et formé des milliers d’élèves officiers. Mais le navire était aussi un bâtiment de guerre, qui s’est illustré au cours de plusieurs missions humanitaires, notamment lors du tsunami à Sumatra en 2004.

En 2015, c’est un autre célèbre navire, Le Colbert, bien connu des Bordelais, qui sera à son tour démantelé à Bassens.