Le navire-école de la Marine, la "Jeanne d'Arc", quitte la base navale de Brest, le 11 octobre 2014
Le navire-école de la Marine, la "Jeanne d'Arc", quitte la base navale de Brest, le 11 octobre 2014 — Fred Tanneau AFP

MARINE

La Jeanne d’Arc arrive lundi à Bordeaux pour être déconstruite

Le célèbre navire-école effectue ce week-end son dernier voyage, avant une opération de déconstruction qui durera plusieurs mois…

C’est un mythique navire de la Marine nationale qui va effectuer son arrivée ce lundi dans le port de Bassens. La Jeanne-d’Arc, un navire école, a quitté Brest samedi pour une traversée jusqu’à Bordeaux où il sera démantelé par Veolia Propreté, filiale de Veolia spécialisée dans la déconstruction navale.

Le chantier devrait durer entre six mois et un an. La coque sera d’abord désamiantée puis mise en cale sèche et découpée en morceaux, qui seront envoyés par bateaux vers des aciéries où elles seront recyclées.

Au tour du Colbert en 2015

Construite à l’arsenal de Brest de 1959 à 1964, la «vieille dame», comme l’appelaient les marins, était en pré-retraite depuis 2004. Durant ses 46 ans de carrière, la Jeanne d’Arc a effectué 800 escales, parcouru 84 pays, et formé des milliers d’élèves officiers. Mais le navire était aussi un bâtiment de guerre, qui s’est illustré au cours de plusieurs missions humanitaires, notamment lors du tsunami à Sumatra en 2004.

Après la Jeanne d’Arc, ce sera au tour du Colbert d’être déconstruit, en 2015. Un croiseur bien connu des Bordelais, puisqu’il est resté amarré sur les quais de la ville de 1993 à 2007, en tant que navire-musée. Il est actuellement basé à Brest avant d’effectuer son dernier voyage.