Bordeaux: Sur la piste, les deux Girondins Lafargue et Boudat se sont régalés ce week-end

CYCLISME Thomas Boudat et Quentin Lafargue ont remporté trois des dix disciplines des championnats de France…

Marc Nouaux

— 

(From L) French Kevin Sireau (silver), Quentin Lafargue (gold) and Gregory Bauge (bronze) pose during the podium ceremony of the sprint contest of the French track cycling championship in Montigny-le-Bretonneux, on October 3, 2014. AFP PHOTO / MATTHIEU ALEXANDRE
(From L) French Kevin Sireau (silver), Quentin Lafargue (gold) and Gregory Bauge (bronze) pose during the podium ceremony of the sprint contest of the French track cycling championship in Montigny-le-Bretonneux, on October 3, 2014. AFP PHOTO / MATTHIEU ALEXANDRE — AFP

«C’est un bilan positif.» Quentin Lafargue, 23 ans, a apprécié ses championnats de France qui se sont déroulés le week-end dernier sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines. Titré sur la vitesse, troisième du kilomètre, le Langonnais a cependant perdu le titre qu’il détenait depuis trois ans sur le keirin.

L’autre Langonnais, Thomas Boudat, 20 ans, a trusté les podiums de toutes les courses auxquelles il a participé. Vainqueur de l’omnium, du scratch et de la poursuite par équipes, il a terminé second de la poursuite et de l’américaine.

Cap sur les championnats d’Europe qui auront lieu du 16 au 19 octobre

«J’ai remis les pendules à l’heure», a déclaré Boudat après son titre sur le scratch, samedi. Toujours aussi impressionnant, le futur coureur du team Europcar prépare ainsi bien les championnats d’Europe qui auront lieu en Guadeloupe, du 16 au 19 octobre.

Non-retenu pour les Mondiaux au printemps dernier, Lafargue a bien rebondi et fera partie du voyage dans les Antilles. «Tout de suite après ma non-sélection, j’étais vexé, reconnaît-il. On a fait un test dans la foulée, j’ai été le plus rapide mais cela n’a rien changé. Je me suis au moins prouvé que j’étais capable d’aller vite.»

«Quelqu’un m’a dit que je n’étais pas indispensable»

Avec les JO 2016 dans le viseur, Lafargue entend bien sortir du bois lors des Europe afin d’obtenir une qualification pour les Mondiaux qui auront lieu en France, du 18 au 22 février. «Tout devient important, insiste-t-il. Je ne m’étais pas endormi avant les Mondiaux de la saison passée mais pas grand monde ne me faisait confiance. Quelqu’un m’a dit que je n’étais pas indispensable. Du coup, j’ai bossé pour le redevenir.»

Vitrines du cyclisme sur piste langonnais et girondin, les deux jeunes hommes devraient encore faire parler d’eux lors des prochaines compétitions internationales.