Bordeaux: Des habitants de tout le grand Sud-Ouest à la Manif Pour Tous

SOCIETE A l'appel de la Manif pour Tous, des milliers de personnes ont défilé pour la famille et contre la gestation pour autrui (GPA)...

Elsa Provenzano

— 

A Bordeaux, le 5 octobre 2014, La Manif pour tous s'est mobilisée contre la gestation pour autrui (GPA).
A Bordeaux, le 5 octobre 2014, La Manif pour tous s'est mobilisée contre la gestation pour autrui (GPA). — E.Provenzano / 20 Minutes

Les manifestants viennent de toute l'Aquitaine, de la Charente Maritime, du Limousin, du Cantal et même de Vendée. En choisissant une seule ville en province, l'idée des organisateurs est de parvenir à un rassemblement d'ampleur. Le mouvement a réuni  7.500 personnes selon la police et 30.000 selon le collectif de la Manif pour Tous.

Eviter l'éparpillement

«Cela n'a pas le même lustre si on est éparpillé», explique Jean-Marie Simon, porte-parole pour la Manif pour Tous 33. Une vingtaine de cars en provenance du Grand Sud-Ouest ont été affrétés par les organisateurs de l'événement. Beaucoup de familles ont répondu présentes au rendez-vous fixé place des Quinconces, ce dimanche à partir de 14 heures pour un parcours qui longe le jardin public, arrive place Gambetta, passe par le cour de l'intendance pour rejoindre le Grand Théâtre. La mobilisation est organisée en réaction à la circulaire Taubira qui facilite l'obtention d'un certificat de nationalité pour des enfants issus de Gestation pour autrui (GPA).

Une contre-manifestation, initiée spontanément sur les réseaux sociaux, était organisée place de la Victoire et a réuni environ 300 personnes. Les associations anti-Manif Pour tous, ne voulant pas se laisser dicter leur agenda par ce mouvement, ont préféré promouvoir des débats de fond répartis sur l'ensemble de l'année.

Des repères pour les enfants

«On suit les actualités de la Manif Pour Tous mais nous ne sommes pas des militants. On a fait le trajet depuis Cognac (Charentes) qui est d'ailleurs une ville très active pour les veilleurs [Des veillées chantées organisées en marge des mobilisations de la Manif Pour Tous]», explique Alexia, 36 ans et mère de cinq enfants. Bordeaux a été la ville choisie pour accueillir la manifestation, après Lyon cet hiver, et elle espère que c'est le signe que le Sud-Ouest est très actif.

Bénédicte et Jeanne, des célibataires bordelaises de 26 et 21 ans, participent à la manifestation: «On travaille auprès des enfants et on est là pour les défendre, pour qu'ils aient des repères dans la société», explique avec ferveur Bénédicte. «On n’est pas très manif, en particulier parce qu'on craint une récupération politique», prévient d'emblée Sabine, 61 ans, qui attend le départ du cortège aux Quinconces, avec son mari. Ils ont tout de même fait le déplacement depuis Toulouse pour «tout ce qui se fait contre la famille», comme la fin de la baisse des impôts à partir du troisième enfant, par exemple.

>> A lire par ici: Sécurité sociale: Ce qui va changer pour les familles en 2015

>> A retrouver par ici: «On va faire passer la pilule grâce à un habillage de gauche: l’égalité homme-femme»

Jean, 52 ans et père de cinq enfants s'est aussi joint au mouvement. Il est venu avec toute sa famille depuis l'Auvergne. «Il y avait une distance similaire entre Paris et Bordeaux mais comme j'ai des racines bordelaises, on a choisi de venir ici», explique-t-il. Le secrétaire départemental du Front National en Gironde Jacques Colombier a défilé en tête du cortège.