Bordeaux: Un candidat bordelais sur M6 ce jeudi pour Rising Star

INTERVIEW Julien Loko, un chanteur pop bordelais de 30 ans, participe au nouveau télécrochet de M6 en prime time...

E.P.

— 

A Bordeaux, le 1er octobre 2014, Julien Loko, originaire de Bordeaux, participe à Rising Star. Olivier Pierre/M
A Bordeaux, le 1er octobre 2014, Julien Loko, originaire de Bordeaux, participe à Rising Star. Olivier Pierre/M —

Rising Star est la nouvelle émission lancée par la chaîne M6 le 25 septembre. Il s'agit d'un concours de chant ouvert aux professionnels comme aux amateurs. Cathy Guetta, David Halliday, Cali et Morgan Serrano ont présélectionné des chanteurs de tous horizons, dont Julien Loko qui participe au prime time ce jeudi 2 octobre. Les candidats chantent devant un «mur» qui se lève si plus de 70% des votes des téléspectateurs leur sont favorables, sachant que le public détient 72% des votes et chaque membre du jury 7%.

Quel est votre parcours? 

J'ai participé à la Nouvelle Star en 2008, en interprétant la reprise Hallelujah de Jeff Buckley. En 2010/2011, j'ai été artiste lauréat lors des Rencontres d'Astaffort, un événement organisé par  l’association Voix Du Sud, créée par Francis Cabrel. En 2011/2012 j'ai interprété Jonathan Harker, rôle chanté principal de la comédie musicale Dracula, l'amour plus fort que la mort. Je suis actuellement en promotion pour mon album Graffiti cow-boy, disponible depuis mars.

Depuis combien de temps faites-vous de la musique? 

J'ai commencé à jouer du piano à l'âge de 4 ans. Je joue aussi de la guitare et de la basse. Le chant est venu plus tard, lorsque j'étais ado. J'imitais aussi des voix de personnages, en fait j'ai toujours travaillé ma voix d'une certaine manière.

Est-ce que vous appréhendez l'émission de jeudi, en prime time? 

C'est en direct et en live, c'est-à-dire avec des musiciens qui vont jouer sur le plateau, donc tout peut arriver. Il y aura 800 personnes dans le public mais ce nombre sera démultiplié, les photos des gens qui votent s'affichant sur le mur. Je pars du principe que le mur peut ne pas se lever mais je vais me donner à fond sur les 2,30 minutes de la chanson, qui sera une reprise.

Les votes du public ont un poids très important dans Rising Star. Qu'en pensez-vous? 

Ce n'est pas l'avis de professionnels que je recherche. Je pense qu'il y a une sincérité à avoir dans la musique, si on n'y croit pas les gens ne seront pas touchés. Et moi je suis sincère dans tout ce que je fais. J'espère que le public sera sensible à ma voix et que l'émission sera l'occasion de faire découvrir l'artiste que je suis.

Qu’appréciez-vous dans le concept de cette nouvelle émission? 

Dans le dernier prime, six personnes ont été sélectionnées pour la suite. Mais ce qui est fort dans ce concept c'est que ce jeudi, il est possible que personne ne le soit. Ce que je ne souhaite pas évidemment, j'espère que tout le public sera debout!

Vous vivez toujours à Bordeaux? 

Oui, je suis très attaché à la ville. C'est une bulle qui me permet de prendre du recul, même si je nourris aussi une grande passion pour Paris.