Bordeaux-Toulouse: Tout comprendre du grand projet ferroviaire du Sud-Ouest

TRANSPORTS Les enquêtes publiques concernant les projets de lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax vont bientôt démarrer…

Mickaël Bosredon

— 

Le tracé du GPSO, projet de lignes ferroviaires à grande vitesse du Sud-Ouest
Le tracé du GPSO, projet de lignes ferroviaires à grande vitesse du Sud-Ouest — Préfecture d'Aquitaine

Le préfet de l’Aquitaine Michel Delpuech a présenté ce mardi les enquêtes publiques en vue de la création des lignes ferroviaires à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. 20 Minutes vous détaille tous les enjeux du dossier.

GPSO, c’est quoi? Cela veut dire Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest, et cela regroupe les deux projets de ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse et Bordeaux et Dax. Dans un second temps, une liaison à grande vitesse entre Dax et la frontière espagnole est également prévue. Ces deux lignes s’inscrivent dans la continuité de la LGV Tours-Bordeaux, actuellement en cours de construction, et qui mettra Bordeaux à 2h05 de Paris en juillet 2017.

Pourquoi des enquêtes publiques? Trois enquêtes publiques distinctes et concomitantes seront ouvertes du 14 octobre au 8 décembre 2014. L’une concerne les lignes nouvelles Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, la deuxième a pour enjeu les aménagements ferroviaires de la ligne existante au sud de Bordeaux (12 km entre Bègles et Saint-Médard d’Eyrans), et la troisième les aménagements ferroviaires de la ligne existante au nord de Toulouse. «Avec ou sans nouvelle ligne ferroviaire, il existe de toute façon un problème de capacité au sud de Bordeaux et au nord de Toulouse, et ce sont donc des travaux qu’il aurait fallu réaliser» explique Gérard Criqui, directeur-adjoint de la Dreal Aquitaine.

Quelque 115 lieux d’enquêtes, pour 229 permanences, seront ouverts au public, qui souhaite s’informer ou débattre des tracés. En Aquitaine, 24 communes en Gironde, 23 dans les Landes et 24 dans le Lot-et-Garonne, seront impactées par cette nouvelle ligne. Les vingt et un commissaires-enquêteurs seront là pour «faire le lien» entre le maître d’ouvrage, Réseau Ferré de France, et le grand public. Si un avis favorable est émis à l’issue de cette enquête publique, une «déclaration d’utilité publique» sera attribuée au projet, qui pourra alors entrer dans sa phase de réalisation. Le dossier sera consultable sur www.gironde.gouv.fr

Quel est le calendrier? Le résultat de l’enquête publique est attendu courant 2015. Les études font état d’une mise en service de la ligne Bordeaux-Toulouse pour 2024, de la ligne Bordeaux-Dax pour 2027. Un gain d’une heure sur chacun de ces trajets est prévu, ce qui mettrait Toulouse à une 1h10 de Bordeaux. L’éventuel prolongement jusqu’à la frontière espagnole est lui prévu pour 2032.

Quel est le financement? Le coût total pour ces deux lignes est estimé à 9,486 milliards d’euros. Le coût des 327 kilomètres de lignes nouvelles est de 8,3 milliards d’euros, le coût des aménagements au sud de Bordeaux de 613 millions d’euros, et ceux au nord de Toulouse de 566 millions d’euros. Le gouvernement n’a pas encore pris de décision quant au mode de financement: classique, c’est-à-dire avec une participation du maître d’ouvrage, de l’Etat, des collectivités et de l’Europe, ou via une concession, option qui a été retenue pour la réalisation de Tours-Bordeaux.