Bordeaux : Incident de séance au conseil avec le Front national

POLITIQUE Le président du groupe FN a demandé une suspension de séance…

Mickaël Bosredon
— 
Jacques Colombier, secrétaire départemental du FN en Gironde, candidat aux municipales de Bordeaux
Jacques Colombier, secrétaire départemental du FN en Gironde, candidat aux municipales de Bordeaux — M.BOSREDON/20MINUTES

Le groupe Front national au conseil de Bordeaux, a ouvert la séance du conseil muncipal de ce lundi d’une drôle de manière: en demandant une suspension de séance. Son président, Jacques Colombier, a demandé une pause de cinq minutes avant l’ouverture de la séance.

Puis il a pris la parole, s’en prenant directement à Alain Juppé: «A l’issue du résultat des élections sénatoriales et de la poussée très importante du Front national en Gironde, vous avez déclaré que celui-ci avait des idées perverses et dangereuses pour le pays. Vous dérapez gravement en des termes inacceptables et irrationnels, vous qui vous targuez de respecter le débat républicain. Vous insultez par là-même des millions d’électeurs mais aussi une partie des Bordelais qui nous ont élus.»

Alain Juppé confirme ses propos 

«Ceci est inacceptable et nous ne l’acceptons pas a poursuivi Jacques Colombier (…) Vous perdez ainsi toute crédibilité (…) Vous êtes là dérisoire, monsieur le maire (…) Combattre le Front national, bien d’autres s’y sont essayé avant vous et s’y sont cassé les dents, à gauche comme à droite. Le dernier fut Nicolas Sarkozy. C’est une drôle de manière d’apaiser et de rassurer nos concitoyens. Soyons clairs, cette image de sage et de grand démocrate, c’est de l’enfumage.»

Alain Juppé a répondu qu’il confirmait ses propos: «Je confirme que les idées du Front national, et non ses électeurs, sont pernicieuses et dangereuses, que cela vous plaise ou pas». «Au revoir et à bientôt!» a alors lancé le maire de Bordeaux. Le groupe FN a quitté la séance.