Girondins: Une belle semaine qui s’achève malgré de grosses difficultés dans le jeu

FOOTBALL Bordeaux joue mal mais enchaîne les bons résultats, à l’image de sa victoire contre Rennes ce dimanche…

Marc Nouaux

— 

Les Girondins célèbrent le but de la victoire contre Rennes, le dimanche 28 septembre 2014.
Les Girondins célèbrent le but de la victoire contre Rennes, le dimanche 28 septembre 2014. — THIBAUD MORITZ / AFP

Sept points sur neuf. Le bilan comptable de cette semaine à trois matchs est plus que satisfaisant pour les Girondins qui ont terminé sur une victoire contre Rennes (2-1). Un succès qui leur permet de se placer provisoirement en tête de la Ligue 1 en attendant le match de Marseille qui reçoit Saint-Etienne ce dimanche soir.

Pourtant, c’est sans doute au moment de la saison où les Girondins jouent le moins bien qu’ils empochent le plus de points. «Il ne faut pas croire que ce sera tout le temps comme cela, prévient le gardien de but, Cédric Carrasso. Peut-être que l’on ne mérite pas de gagner, mais au courage, on mérite.»

«Je ne sais pas ce que je préfère»

Parce que c’est aussi ça la nouveauté de Bordeaux version Sagnol. Des joueurs qui, même lorsqu’ils ne sont pas brillants, s’arrachent jusqu’au bout. L’autre nouveauté, c’est la confiance en eux qu’ils affichent. Ils marquent à chaque match depuis le début de la saison, preuve d’une certaine force mentale entraînant de belles réalisations techniques, à l’image du but vainqueur inscrit par Touré ce dimanche.

«Je ne sais pas ce que je préfère, réfléchit l’entraîneur, Willy Sagnol. Soit le match de Bastia ou le match de cet après-midi où Rennes a eu plus d’occasions que nous. Le compétiteur préfère aujourd’hui, l’entraîneur préfère Bastia, et Willy Sagnol va dire qu’il est simplement content d’avoir dix-sept points aujourd’hui.»

«A un moment donné il n’y aura plus de surprise»

Alors, chanceux ou pas ces résultats de Bordeaux? Peut-être qu’il y a une part de réussite  mais il faut aussi souligner que les absences de certains cadres comme Sané ou Sertic, ajoutés aux blessures longue durée de Jussiê et Saivet, n’offrent pas une grande marge de manœuvre à Willy Sagnol, qui a été interrogé sur le manque de profondeur de son effectif.

«On utilise les jeunes, on a eu une très bonne entrée de Kaabouni. Ce sont des jeunes qui jouent de plus en plus car ils méritent de jouer car ils font de très bonnes séances d’entraînement. Mais il n’y a pas de miracle… On a parlé de la surprise Pallois, de la surprise Touré mais à un moment donné, il n’y aura plus de surprise.» En attendant, son début de carrière en tant qu’entraîneur de club est la confirmation qu’il pouvait être une bonne surprise à ce poste.