Le projet de grand parc animalier à Pessac aux oubliettes

EQUIPEMENT La nouvelle municipalité va présenter un projet plus modeste, et moins coûteux…

Mickaël Bosredon

— 

Le projet de parc Save prévoyait un enclos de lémuriens ouvert
Le projet de parc Save prévoyait un enclos de lémuriens ouvert — SEML Zoo de Bordeaux-Pessac

Un parc de 18 hectares qui aurait accueilli une centaine de nouvelles espèces, 300.000 visiteurs annuels attendus, un restaurant et un hôtel avec vue sur l’aquarium géant… C’était cela «Save», un grand projet de parc animalier régional, qui consistait à étendre et rénover l’actuel par animalier du Bourgailh.

Mais les élections municipales sont passées par là, et la nouvelle majorité, dirigée par Franck Raynal (UMP), n’en veut pas. Elle a décidé de stopper net le projet, dont l’investissement se serait situé entre 40 et  50 millions d’euros.

«Ce n’est pas une position consensuelle»

La communauté urbaine de Bordeaux, qui avait donné son accord au projet Save du temps où elle était dirigée par Vincent Feltesse (PS), ne passera pas outre cette décision. «Nous nous sommes fixés une règle à la communauté urbaine, a indiqué ce jeudi son nouveau président Alain Juppé (UMP): chaque maire a la maîtrise de ce qu’il se passe sur son territoire. La nouvelle équipe de Pessac souhaite arrêter ce projet, et y substituer un autre projet plus économe, un parc ludique chiffré aux alentours des trois millions d’euros.»

«Ce n’est pas une position consensuelle, a précisé Alain Juppé, mais la ville de Pessac est maîtresse du jeu. Donc c’est la solution que nous proposerons le moment venu à la CUB. Ce qui nous permettra de faire des économies très substantielles, puisqu’on passe d’un projet de l’ordre de 50 millions d’euros à quelque chose de plus modeste.»

Un investisseur privé pour financer la rénovation du zoo

Dans les chiffres présentés par l’ancienne majorité municipale, le montant total de l’investissement faisait état de 40,6 millions d’euros, dont 22 millions étaient pris en charge par les collectivités (ville de Pessac, CUB, région).

Le zoo de Pessac , vieillissant, pourrait toutefois bénéficier d’une rénovation, «via un investissement privé» a précisé Alain Juppé.