Girondins: «On m’a taillé mais c’est très facile de tout me mettre sur le dos», estime Rose

FOOTBALL Le défenseur central de Lyon, tout proche de signer à Bordeaux cet été, n’apprécie pas de passer pour une girouette…

Marc Nouaux avec Stéphane Marteau

— 

Le défenseur central de l'OL Lindsay Rose (à d.) en difficulté face à l'attaquant monégasque Dimitar Berbatov.
Le défenseur central de l'OL Lindsay Rose (à d.) en difficulté face à l'attaquant monégasque Dimitar Berbatov. — AFP

Lindsay Rose avait été le feuilleton du mois de juillet aux Girondins. Tout proche de signer à Bordeaux, à qui il avait donné son accord de principe, l’ancien joueur de Valenciennes a finalement atterri à Lyon.

 La faute à des dirigeants bordelais qui ont trop espéré la liquidation du club nordiste ou bien la faute au joueur qui a changé d’avis? Jean-Michel Aulas, président de Lyon, avait aussi donné une raison plus improbable de l’échec de ce transfert, invoquant un message reçu par erreur de la part d’un dirigeant bordelais, le critiquant ouvertement.

«Il n’y avait pas que Bordeaux»

Lindsay Rose, en tout cas, ne veut pas endosser l’entière responsabilité de sa non-venue en Gironde et ne regrette pas d’être à Lyon malgré le début de saison délicat de son club. «Je n’ai aucun regret, se défend t-il. Dans la vie il ne faut pas en avoir. Quand on fait des choix, on les assume entièrement.

On parle souvent de Bordeaux, mais il n’y avait pas que Bordeaux. On m’a taillé là-bas sous prétexte que j’ai fait volte-face, mais c’est très facile de tout mettre sur le dos d’un joueur. Je suis très content d’être à Lyon où l’on m’a bien accueilli et où on m’aide à me sentir de mieux en mieux.» Les dirigeants bordelais apprécieront le clin d’œil de leur ex-futur joueur.