Bordeaux : un patient décède à Bergonié après une mauvaise administration de médicaments

FAITS DIVERS Ce mercredi un homme d'une soixantaine d'années est mort après avoir reçu un médicament qui ne lui était pas destiné...

E.P. avec AFP

— 

Bordeaux, 5 janvier 2012. - Institut Bergonie, centre regional de lutte contre le cancer. - Photo : Sebastien Ortola
Bordeaux, 5 janvier 2012. - Institut Bergonie, centre regional de lutte contre le cancer. - Photo : Sebastien Ortola — SEBASTIEN ORTOLA

Un patient, âgé d'une soixantaine d'années, est décédé mercredi à l'institut Bergonié, centre régional de lutte contre le cancer, vraisemblablement après qu'une élève-infirmière lui ait administré un médicament qui ne lui était pas destiné. La nature du médicament en cause n'a pas été précisée. «La thèse privilégiée est celle d'une mauvaise administration de médicaments», a indiqué un porte-parole du parquet, en précisant que des «vérifications médico-légales et médicales devaient encore être faites».Une autopsie a été pratiquée jeudi, mais les résultats ne sont pas encore connus. C'est la direction de l'hôpital, où le patient avait été admis le 25 août, qui a signalé les faits à la police et au parquet, indique le quotidien Sud Ouest, qui a révélé l'information.

L'infirmière, étudiante en troisième année, a été entendue dès mercredi après-midi par les enquêteurs et n'a pas été placée en garde à vue.
L'enquête en flagrance a été confiée à la Brigade de répression des atteintes aux personnes de la Sécurité publique départementale.