Bordeaux: A un an de sa livraison, visite du chantier de la promenade Sainte-Catherine

URBANISME Le plus grand chantier en cours dans le centre historique prend forme...

Elsa Provenzano

— 

A Bordeaux, le 11 septembre 2014-Visite du chantier de la promenade Sainte Catherine qui sera livree en septembre 2015.
A Bordeaux, le 11 septembre 2014-Visite du chantier de la promenade Sainte Catherine qui sera livree en septembre 2015. — E.Provenzano / 20Minutes

Après un an de démolition en 2011, et deux ans de travaux de constructions, toute l’ossature du projet Promenade Sainte-Catherine est visible. On imagine aujourd'hui aisément la place centrale, entièrement créée sur ce site qui hébergeait auparavant le siège et les imprimeries du journal Sud-Ouest. Le public a pu découvrir l’ampleur de ce chantier lors des visites organisées dans le cadre d’Agora, la biennale d’architecture qui a commencé jeudi et s'achève ce vendredi. Dans un an tout juste, en septembre 2015, l’ensemble immobilier qui comprend 19.000 m2 de commerces et 10.000 m2 de logements sera terminé.

Une fois sur le site, on se rend compte des contraintes auxquelles a dû faire face Redevco, le groupe en charge du projet, à l’issue d’un concours mené en 2008. Les ouvertures pour accéder aux chantiers sont des rues piétonnes très étroites, ce qui a conduit à l’utilisation de petits tonnages. «Normalement, ce type de chantier dure 10 à 15 ans et là on aura mis 8 ans (le projet a été lancé en 2007, NDLR) car il y a eu un consensus pour transformer cette ancienne friche industrielle», estime Julien Di Pizzo, directeur du développement chez Redevco.

Une grande place faite aux commerces

Le taux de commercialisation des espaces commerciaux atteint à ce jour 70 %. Les enseignes qui avaient besoin de beaucoup d’espace (+ de 1.000 m2) se sont déjà manifestées, et des petites boutiques et enseignes de restauration devraient venir se greffer au projet. «Dans la rue Sainte-Catherine, il y a peu de turn-over et les nouvelles enseignes n’arrivent pas à pénétrer le marché. Et elles ont aussi besoin de grandes surfaces, pas forcément disponibles sur la grande artère commerciale», explique Julien Di Pizzo. Certaines marques comme Lego ou Ralph Lauren, occupent des immeubles entiers. D’ici à deux mois, Redevco va annoncer l’arrivée d’autres grands noms sur le site.

Côté logement, le taux de commercialisation s’élève à 75 %. Les duplex luxueux avec vue sur la place Pey-Berland ont déjà trouvé preneurs. Au total, une centaine de nouveaux appartements, dont 26 logements sociaux, sont prévus, soit 250 nouveaux habitants. Les prix de vente ont atteint des sommets, quelques appartements se vendant au-dessus des 7.000€ le m2, pour une moyenne dépassant les 6.000€ le m2. Les habitations sont toutes situées dans les étages, les commerces occupant les rez-de-chaussée.

Le chantier a pris trois mois de retard, notamment parce que des fouilles archéologiques ont eu lieu. Il sera terminé en septembre 2015 au lieu du mois d’avril, annoncé initialement. Les rues fermées à la circulation pour l’instant seront de nouveau accessibles à cette même date.