Bordeaux: Une association recherche des parrains pour de petits Girondins

Elsa Provenzano

— 

Marseille le 16 dŽcembre 2010 - Illustration sur les femmes qui ont des enfants , se consacrent ˆ leur famille et sont plus exposŽes ˆ la prŽcaritŽ professionnelle
Marseille le 16 dŽcembre 2010 - Illustration sur les femmes qui ont des enfants , se consacrent ˆ leur famille et sont plus exposŽes ˆ la prŽcaritŽ professionnelle — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

«On manque cruellement d’offres de parrainage, alors qu’on est submergé par les demandes», déplore Sylvie Nicol, co-responsable de l’antenne Gironde de l’association Parrains Par’ Mille, qui existe depuis une quinzaine d’années dans le département. Le principe du parrainage c’est de donner bénévolement de son temps, de façon régulière, pour s’occuper d’ un enfant, qui vit à proximité de chez soi.

«Je suis grand-mère d’un petit-garçon qui habite assez loin et j’en souffais un peu, avant de devenir marraine», explique Marie-Christine Gibarroux, 62 ans, marraine de la petite Amy, 10 ans. «Au début il a fallu qu’on s’apprivoise un peu. Pendant environ un an elle me rendait visite accompagnée de sa maman. Et cet été, elle est venue seule en vacances», raconte la sexagénaire, qui considère la fillette comme sa petite-fille.  

«Je n’ai pas d’entourage proche»

Parmi les parrains, il y a principalement des couples avec enfants, des retraités et des femmes seules. L’association, dans laquelle travaille deux psychologues organise des rencontres avec les parrains qui ont déposé leurs dossiers avant qu’ils rencontrent le ou les parents, puis l’enfant.

«Je n’ai pas d’entourage proche, je ne peux pas laisser mon fils chez tonton et tata ou chez papy et mamie», explique Anaïs, 26 ans et maman d’un petit Samuel de 16 mois. Depuis le mois de juin, le petit garçon passe un week-end sur deux chez un couple qui a un enfant. L’occasion pour la jeune maman d’avoir un peu de temps pour elle. «Je peux faire des courses ou aller chez le coiffeur», précise t-elle.

Le contact a été facile et Samuel s’est bien adapté, dès le début. «On s’appelle selon nos disponibilités, ce sont des gens très gentils et très ouverts. On n’a pas besoin de prévoir trop à l’avance avant de se voir», apprécie Anaïs.

Comment devenir parrain ou marraine?
Pour s’engager dans l’association, il faut fournir un dossier comprenant un extrait de casier judiciaire, une attestation d’assurance et une lettre de motivation. A l’issue de la réception de cette candidature, l’association convient d’un rendez-vous pour une première rencontre. Il est possible de joindre la sructure Parrains Par’Mille par mail : ppm33@hotmail.fr ou en appelant le 06 14 12 97 64.