Girondins: Vingt-sept joueurs et une bonne dynamique pour ambitionner un top 5

FOOTBALL Avec la fin de mercato sans surprise de Bordeaux, on peut désormais se projeter sur l’effectif qui composera l’équipe pendant les quatre prochains mois…

Marc Nouaux

— 

Maurice-Belay, Contento, Sala, Pallois et Khazri (de g. à d.), quatre des cinq recrues des Girondins, symboles du renouveau de Bordeaux, vainqueur de Monaco, le 17 août. AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT
Maurice-Belay, Contento, Sala, Pallois et Khazri (de g. à d.), quatre des cinq recrues des Girondins, symboles du renouveau de Bordeaux, vainqueur de Monaco, le 17 août. AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT — AFP

Vingt-sept joueurs dont seize qui ont moins de 25 ans et quinze formés au club. Avec la clôture du mercato, on sait désormais quel sera l’effectif de Bordeaux, leader de la Ligue 1 après quatre journées. On essaie de trouver les hommes forts qui composeront chaque ligne. Analyse poste par poste, excepté celui de gardien de but, où Cédric Carrasso n’a pas vraiment de concurrence puisque Jug et Prior sont encore trop tendres pour être titulaire.

Derrière, la ligne de quatre s’est affirmée. Mariano, Sané, Pallois et Contento. De droite à gauche, on devrait souvent retrouver ces quatre noms-là dans l’équipe-type girondine. A gauche, l’ex du Bayern part avec beaucoup d’avance sur Poundjé et Pellenard, blessé pour de longs mois. A droite, le polyvalent Faubert est derrière l’indispensable Mariano et dans l’axe, Sané, promu capitaine, a sa place assurée. A ses côtés, Pallois n’était pas attendu à ce niveau de performance mais il a réalisé un mois d’août impeccable, faisant oublier Henrique. Le jeune Ilori dont Willy Sagnol, le coach, voudrait qu’il soit «un des piliers de l’équipe», va devoir cravacher pour avoir sa place. Quant au «vétéran» Marc Planus, 32 ans, il devra se contenter de bouts de matchs et espérer des blessures ou suspensions pour jouer.

Au milieu, Sertic et Plasil seront les tauliers. «Jaro a retrouvé goût au football et va vraiment nous faire du bien», encense son capitaine, Lamine Sané. Revigoré par le discours de Sagnol, le milieu tchèque se sent bien en Gironde et aimerait même prolonger son contrat. Avec lui, Sertic, qui est de loin le Bordelais qui touche le plus de ballons par match (330 au total soit 121 de plus que Sané, deuxième), monte clairement en puissance. Les deux milieux devraient faire la paire, devant Poko ou Traoré, trop souvent blessés pour espérer être titulaires réguliers. Derrière, la jeunesse pousse avec un Kaabouni très prometteur D’Almeida. Badin est pour l’instant derrière dans la hiérarchie.

Rolan, Khazri, Maurice-Belay, les animateurs. «Il sera au cœur du jeu.» Sagnol avait annoncé que Khazri prendrait une grande place dans son dispositif. Avec lui, Bordeaux possède un profil qu’il n’avait pas l’an passé. Quelqu’un de toujours disponible et spontané. Il devra néanmoins avoir moins de déchet pour augmenter son influence sur le jeu. A ses côtés, Maurice-Belay et plus particulièrement Rolan se montrent aussi très influents. «A la fin de la saison dernière j’ai commencé à bien me sentir et maintenant je me sens en confiance et bien physiquement, a révélé l’Uruguayen. Le foot en France est très difficile et plus physique avec beaucoup de contacts. J’ai écouté Lamine [Sané] j’ai fait plus de muscu et je continue à en faire [sourires].» Blessé, Saivet devra faire ses preuves à son retour et être moins intermittent pour espérer être aligné régulièrement dans l’équipe. Le jeune Touré, dans un profil de dynamiteur, devrait aussi avoir sa chance cette saison.

L’incontournable Diabaté en pointe. Meilleur buteur girondin depuis deux ans, le Malien part largement favori pour être l’attaquant numéro un. Jussiê est blessé pour six mois et Sala n’a pas encore assez de volume pour peser physiquement sur une défense, malgré une grande débauche d’énergie. En 218 minutes sur le terrain, l’Argentin a touché moins de ballons (67) que Diabaté en 184 minutes (71). Mais le Malien étant souvent blessé et susceptible de participer à la CAN en janvier, Sala devrait aussi avoir un temps de jeu conséquent. Et en profiter ainsi pour s’adapter au rythme de la Ligue 1.