Maltraitances à la maison de retraite

JUSTICE Exercice illégal de la médecine, violences volontaires sur personne vulnérable et facturations frauduleuses. L'ex-directrice d'une maison de retraite de Saint-Médard-d'Eyrans doit répondre aujourd'hui de ces accusations devant la justice. Il lui est ...

©2006 20 minutes

— 

Exercice illégal de la médecine, violences volontaires sur personne vulnérable et facturations frauduleuses. L'ex-directrice d'une maison de retraite de Saint-Médard-d'Eyrans doit répondre aujourd'hui de ces accusations devant la justice. Il lui est reproché des actes infirmiers sans diplôme, l'extension de la capacité d'occupation de 44 places à 70 sans autorisation, d'avoir obligé les pensionnaires à manger en leur pinçant le nez et d'avoir fait payer à des personnes le prix d'une chambre alors qu'elles dormaient sur des lits pliants.