A Mérignac, elle tombe sur un boa échappé de l'appartement voisin

INSOLITE Une retraitée de Mérignac, dans la banlieue de Bordeaux, a fait une drôle de découverte en rentrant chez elle…

Mickaël Bosredon

— 

Un boa constrictor.
Un boa constrictor. — Scott G. Winterton/AP/SIPA

Une retraitée de Mérignac, près de Bordeaux, a eu une grosse frayeur en rentrant chez elle, dans la nuit de vendredi à samedi dernier. En poussant la porte de son domicile, elle est tombée nez à nez avec un Boa Constrictor d'1,92m de long, révèle SudOuest.fr. L’animal dormait enroulé sur le sol.

Après avoir appelée Police Secours, une équipe de pompiers spécialisée dans les Nac (Nouveaux animaux de compagnie) est intervenue pour prendre en charge l’animal.

Vingt-et-un petits boas au domicile du voisin

Le serpent s’était échappé de l’appartement de son voisin, situé au-dessus de chez elle : l’homme est passionné de reptiles, et les policiers ont découvert chez lui un terrarium avec une femelle boa d’1,80m et… une vingtaine de petits, ainsi qu’un Python Royal.

Au regard de la loi, l’homme a le droit de posséder autant de reptiles. La législation limite à trois (sans certificat de capacité) le nombre de Boa Constrictor adultes, et vingt-cinq le nombre de Python Royal. Concernant les reptiles juvéniles, il n’y a aucune limite. En revanche, le propriétaire devra fournir les documents confirmant que ses animaux sont bien nés en captivité en France, ce qu’il n’avait pas, et il devra également les équiper d’une puce, ce qu’il n’avait pas fait.

L’homme, qui soutient que ses animaux sont totalement inoffensifs, affirme qu’il ne s’était pas rendu compte de la disparition de son serpent. Ce dernier aurait profité d’une brêche dans la baie vitrée du terrarium pour s’échapper.