Girondins: Un mercato porteur d’une nouvelle dynamique

FOOTBALL Avec un nouveau coach, quatre recrues et deux retours de prêt, Bordeaux a modifié presque la moitié de son équipe type…

Marc Nouaux

— 

Le Girondin Diego contento (à d.) à la lutte avec le Niçois Honorat lors de Nice-Bordeaux, le 23 août 2014. /BEBERT_2308_062/Credit:BEBERT BRUNO/SIPA/1408240539
Le Girondin Diego contento (à d.) à la lutte avec le Niçois Honorat lors de Nice-Bordeaux, le 23 août 2014. /BEBERT_2308_062/Credit:BEBERT BRUNO/SIPA/1408240539 — SIPA

«En principe, le mercato est terminé». Jean-Louis Triaud, le président girondin l’avait annoncé il y a une semaine. Il ne devrait pas y avoir de nouvelle recrue. Pas même un nouvel attaquant si Sacko s’engage avec le Sporting Lisbonne, comme c’est attendu. A cinq jours de la fin du mercato, on peut donc déjà faire le bilan du marché des transferts bordelais. Et pour la première fois depuis longtemps, les choses ont bougé en Gironde.

Quatre renforts (Pallois, Ilori, Contento et Khazri), les retours de prêt de Plasil et Sala, ainsi que l’incorporation dans le groupe pro de quelques jeunes évoluant en CFA l’an passé (Touré, D’Almeida), Willy Sagnol, le nouvel entraîneur bordelais, a hérité d’un effectif assez remanié et rajeuni. Exit les dinosaures du vestiaire, Chalmé, Henrique, Bellion et place aux jeunes aux dents longues.

Contento, l’une des bonnes pioches du mercato de la Ligue 1

Lors de la deuxième période contre Monaco, Bordeaux avait cinq joueurs sur le terrain qui n’étaient pas dans l’effectif la saison précédente. Soit presque la moitié de l’équipe. Un renouvellement suffisant pour donner un autre élan et re-booster ceux qui étaient déjà là l’année d’avant. En renforçant prioritairement le secteur défensif (deux centraux et un latéral gauche), Sagnol assure ses bases pour mieux construire son jeu et développer son projet de football offensif.

Avec l’arrivée de Diego Contento, il possède une redoutable arme dans le couloir gauche, avec un joueur dont le profil ressemble davantage à Trémoulinas plutôt qu’à Orban. L’ancien Munichois s’est d’ailleurs bien illustré lors de ses deux premières sorties et semble être une des bonnes pioches de ce mercato de Ligue 1.

Tous les joueurs offensifs ont déjà marqué au moins un but

L’ancien Niortais, Nicolas Pallois, profite du poste laissé vacant par Henrique pour s’imposer dans l’axe gauche de la défense. Si Sagnol compte faire d’Ilori «un des piliers de l’équipe», on ne voit pas comment Pallois pourrait être sorti du onze type s’il réédite ses bonnes performances à chaque match. Le jeune portugais doit avant tout se remettre en pleine forme physique avant de démontrer ses qualités sur le terrain.

Si on s’attendait à voir plus de joueurs offensifs débarquer en Gironde, le bon début de saison effectué dans ce secteur (8 buts en trois matchs, meilleure attaque de Ligue 1) rassure les sceptiques. En trois journées, tous les joueurs offensifs qui ont été titularisés au moins une fois (Sala, Diabaté,  Maurice-Belay, Rolan, Khazri) ont déjà marqué au moins un but. Une statistique qui témoigne de la bonne santé d’une attaque pourtant privée de Saivet et Jussiê, blessés. Seule recrue dans le secteur offensif, Whabi Khazri a déjà provoqué trois pénaltys et surtout montré son influence dans le jeu. Positionné en meneur de jeu ou en second attaquant, l’ancien Bastiais séduit par sa percussion et son dynamisme. Un profil qui faisait cruellement défaut à Bordeaux les années précédentes. Dans le sillage de son mercato, dynamique et efficace, le club girondin a bien lancé sa saison et posé les bases de son renouveau.