Incendie au consulat du Portugal à Bordeaux

FAITS-DIVERS Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'un acte criminel...

Mickaël Bosredon

— 

L'origine criminelle de l'incendie ne semble pas faire de doute. Le préfet de la Gironde, Michel Delpuech, a condamné ce lundi matin, «avec la plus grande fermeté», l'incendie survenu dans la nuit de dimanche à lundi au sein du consulat du Portugal à Bordeaux, situé rue Henri Rodel, près du Jardin public. Dans un communiqué, le maire Alain Juppé a lui aussi condamné cet acte et «dans l’attente des résultats de l’enquête de police, assure Ana Rocha, consule générale, et la communauté portugaise de Bordeaux de sa solidarité.»

«L'intervention efficace des services d'incendie et de secours a permis de maîtriser rapidement le sinistre qui a été circonscrit à un local d'archives de 30m²» précise le préfet. Le sinistre se serait déclaré peu avant 1h du matin. La police a ouvert une enquête.