Une application «Stop cambriolages» lancée en Gironde

SECURITE Une application pour prévenir les cambriolages chez les particuliers vient d'être lancée en Gironde...

Elsa Provenzano

— 

A Bordeaux, le 19 aout 2014, l'application vient d'être lancée.
A Bordeaux, le 19 aout 2014, l'application vient d'être lancée. — Gendarmerie de la Gironde

L’application «Stop cambriolages» a été lancée samedi en Gironde et elle a déjà été téléchargée plus de 260 fois. Elle a été développée il y a plus d’un an par la gendarmerie de l’Hérault, en partenariat avec l’école d’informatique Epitech. Après une expérimentation concluante, elle est disponible dans tous les départements y compris en Gironde où la gendarmerie s’est beaucoup investie. «L’objectif est de construire un lien plus étroit entre citoyens et gendarmes», commente le colonel Ghislain Réty, de la gendarmerie de la Gironde.

Comment l’application fonctionne?

Après avoir téléchargé l’application, disponible gratuitement sur tous les smartphones (Androïd et Apple), l’utilisateur reçoit des alertes en temps réel qu’un gendarme rédige sur un site sécurisé. Par exemple: «Attention! Véhicule gris type Clio avec trois hommes à bord semble en repérage aux abords des commerces, secteur Libourne». Il peut s’agir aussi d’alerter sur un phénomène particulier comme le vol de colliers, observé récemment en Gironde. Des conseils en amont sont aussi délivrés via l’application: bien fermer sa porte à clé, faire croire à une présence etc. "Il ne faut pas oublier qu’un cambrioleur c’est un opportuniste et c’est la raison pour laquelle des conseils sont répétés sur l’application», pointe le colonel Ghislain Réty, de la gendarmerie de Gironde. Les utilisateurs sont aussi invités à aider la gendarmerie, pour identifier une personne recherchée, par exemple.

Le dispositif pourrait être élargi à terme

En Gironde, on compte 2,9 cambriolages pour 1000 habitants. «La difficulté c’est que le département est très vaste. Même si le taux de cambriolage est assez faible, il est perfectible et on peut encore faire baisser les chiffres», estime le colonel.

Le dispositif se veut complémentaire à Vigientreprises, un système d’alerte par sms destiné uniquement aux commerçants. La gendarmerie réfléchit aussi à élargir l’application pour en faire bénéficier le domaine viticole.