Un possible prédateur sexuel interpellé à Bordeaux

FAITS-DIVERS L'individu a été interpellé après avoir tenté de violer une jeune femme dans un bois près de Bordeaux...

M.B. avec AFP

— 

Illustration véhicule de gendarmerie.
Illustration véhicule de gendarmerie. — Vincent Wartner/20 Minutes

Un homme de 44 ans a été arrêté après avoir tenté de violer une jeune femme d'origine tchèque, qu'il avait fait venir en France, et les perquisitions menées à son domicile laissent penser qu'il pourrait s'agir d'un grand prédateur sexuel, a indiqué samedi la gendarmerie à l'AFP.

L'homme, qui réside à Biscarosse (Landes) et qui était connu de la justice pour un seul fait, un attentat à la pudeur sur mineur en 1989, avait fait venir en France une jeune majeure de République tchèque par l'intermédiaire d'un site internet de recherche de fille au pair. Lui fournissant un faux contrat de travail et lui mentant sur sa situation personnelle, il récupère la jeune fille à l'aéroport de Bordeaux le 17 juin, et la conduit alors directement dans des bois à Saint-Jean d'Illac.

Au milieu de la forêt, il la menotte, tente de la violer, mais la jeune fille est finalement parvenue à s'échapper. Cachée de nombreuses heures dans les bois, elle est parvenue à aller à la rencontre de gendarmes.

Incarcéré à la prison de Gradignan

Grâce au témoignage de la jeune fille et à l'adresse internet utilisée pour discuter par vidéo interposée avant sa venue en France, les gendarmes spécialisés en nouvelles technologies sont parvenus à identifier l'individu, pourtant informaticien et qui avait tenté d'effacer toutes ses traces sur la toile. Appréhendé, l'homme a reconnu les faits lors de sa garde à vue. Au cours de la perquisition menée à son domicile, les gendarmes ont retrouvé les menottes avec l'empreinte ADN de la jeune fille, ainsi que ses effets personnels.

Par ailleurs, les gendarmes ont découvert 10 ordinateurs, quelque 10.000 DVD dont le contenu sera étudié pour voir s'ils contiennent des images pédo-pornographiques, des caméras cachées dans les détecteurs de fumée de la chambre qu'il louait, ainsi qu'un pistolet à impulsions électriques. «Tous ces éléments laissent à penser qu'il peut s'agir d'un grand prédateur sexuel», a indiqué le colonel Ghislain Réty, commandant du groupement de gendarmerie de la Gironde.

Présenté à un juge d'instruction qui a ouvert une information judiciaire pour tentative de viol, agression, enlèvement, séquestration et vol avec arme, il a été incarcéré à la prison de Gradignan (Gironde).