La LGV divise les partis

TRANSPORTS Sept voix contre et une abstention. Le conseil régional s'est prononcé vendredi pour la création d'une ligne à grande vitesse entre Bordeaux et l'Espagne en passant par Captieux et l'est des Landes, soit le scénario n°3. A cette occasion, les élus on...

©2006 20 minutes

— 

Sept voix contre et une abstention. Le conseil régional s'est prononcé vendredi pour la création d'une ligne à grande vitesse entre Bordeaux et l'Espagne en passant par Captieux et l'est des Landes, soit le scénario n°3. A cette occasion, les élus ont davantage voté selon leur origine géographique que leur appartenance politique. On a donc pu voir les élus UDF soutenir la délibération présentée par Alain Rousset (PS), alors que le vice-président chargé de l'Environnement, François Deluga (PS), élu du bassin, a pris position pour le projet n°1 (aménagement de la ligne actuelle par l'ouest) avant de renoncer à sa délégation. A l'UMP, seul le maire de Dax s'est opposé, estimant que sa ville serait moins bien desservie par les TGV. Pas d'unanimité non plus chez les Verts, où seul Jean-Pierre Dufour, vice-président régional, a approuvé la délibération.

S. L.