Explosion de Blaye, le procès du plâtrier renvoyé

JUSTICE Le procès du plâtrier accusé de l'explosion du centre des impôts de Blaye, le 2 novembre 2005, a été renvoyé au 28 mars. « Mon client a été placé en détention provisoire à Pau. La distance géographique nous a empêché de bien préparer sa défense. C'es...

©2006 20 minutes

— 

Le procès du plâtrier accusé de l'explosion du centre des impôts de Blaye, le 2 novembre 2005, a été renvoyé au 28 mars. « Mon client a été placé en détention provisoire à Pau. La distance géographique nous a empêché de bien préparer sa défense. C'est un dossier complexe », explique l'avocat de l'accusé, Arnaud Dupin.

A l'époque des faits, les soupçons se sont orientés vers l'artisan, mécontent de son contrôle fiscal. En effet, il est accusé d'avoir envoyé des lettres de menaces, dont une accompagnée d'ogives de balles. Il est donc soupçonné d'avoir commandité l'attentat, détruisant une partie du centre des impôts. Le prévenu encourt dix ans d'emprisonnement.

Cependant, quelques jours plus tard, un étrange organisme, l'Association contre l'inquisition fiscale, avait revendiqué l'attentat. Et le contrôleur a continué à recevoir des lettres de menaces alors que le plâtrier était incarcéré.

Julie Millet