Détournement d'héritage organisé

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le scandale est colossal, tout comme le patrimoine de Jeanine Terrasson. Depuis mardi, l'appropriation d'une partie de ses biens, organisée par plusieurs notables bordelais, défraie la chronique. Très en vue à Bordeaux, les quatre protagonistes ont été mises en examen, mercredi soir, pour « vol et abus de faiblesse en réunion avec circonstances aggravantes sur une personne vulnérable ». Si leur culpabilité est établie, ils encourent des peines très lourdes. A commencer par Martine Moulin-Boudard, adjointe au Patrimoine d'Alain Juppé, et Jean-François Lhérété, directeur des Affaires culturelles de la ville, qui ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire. Interrogée hier, la mairie de Bordeaux ne se prononçait pas encore sur les conséquences de cette affaire.

Selon nos informations, Martine Moulin-Boudard aurait évité l'incarcération en s'engageant à démissionner de ses fonctions d'avocate et d'élue. Les deux autres personnes mises en examen, François-Xavier Bordeaux, chargé de mission à la mairie et proche d'Alain Juppé, et la cartomancienne Nicole Dumont, ont été placés en détention provisoire. Leur rôle dans l'affaire serait déterminant. D'après leur voisinage, ils partageaient le même appartement et rendaient visite quotidiennement à Jeanine Terrasson. Agée de 83 ans et très malade, la vieille dame aurait accordé toute sa confiance à la voyante, au point d'en faire sa légataire universelle en 2005. N'ayant jamais eu d'enfants, ses seuls descendants étaient ses deux neveux. L'octogénaire possédait pour plusieurs millions d'euros de biens immobiliers, meubles, oeuvres et objets d'art.

L'homme de culture, Jean-François Lhérété

Agrégé d'histoire, énarque, directeur de banque, Jean-François Lhérété occupait les fonctions de directeur des Affaires culturelles de Bordeaux depuis plusieurs années. Ex-banquier de Jeanine Terrasson, il lui aurait conseillé de prendre Martine Moulin-Boudard comme avocate, afin d'obtenir la levée de sa tutelle.

Il aurait aussi présenté François-Xavier Bordeaux à Nicole Dumont. Des biens de l'octogénaire auraient été retrouvés à son domicile. Jean-François Lhérété aurait expliqué qu'ils se trouvaient là en guise de dépôt.

L'avocate-élue, Martine Moulin-Boudard

Avocate, elle comptait Jeanine Terrasson parmi ses clients. D'après les premiers éléments de l'enquête, elle aurait obtenu la levée de la tutelle de l'octogénaire confiée à Jean-Christophe Rallion. Une curatelle avait alors été prononcée par le tribunal de grande instance de Bordeaux, contre l'avis du juge des tutelles qui souhaitait maintenir celle-ci. D'après Sud-Ouest, l'avocate aurait multiplié obstacles et procédures pour l'en empêcher. Elue UDF et adjointe au patrimoine, elle est chargée de la candidature de Bordeaux à l'Unesco.

La voyante-confidente, Nicole Dumont

La fidélité de Nicole Dumont à l'égard de Jeanine Terrasson n'aurait pas été désintéressée. La cartomancienne, qui vivait à deux pas de l'appartement qu'occupe la vieille dame cours Xavier-Arnozan, lui rendait visite quotidiennement, souvent accompagnée de François-Xavier Bordeaux. Sans doute touchée par tant d'attention, l'octogénaire avait fini par choisir la voyante comme légataire universelle en 2005. Des perquisitions menées par la direction interrégionale de la PJ auraient permis de retrouver à son domicile certains meubles et objets de valeur appartenant à Jeanine Terrasson.

Le banquier-politicien, François-Xavier Bordeaux

Il a fondé une association contre les placements sous tutelles abusifs. Jeanine Terrasson était justement dans cette situation, avant que sa tutelle, confiée à Jean-Christophe Rallion, ne soit transformée en curatelle renforcée. Ce qui laissait à la vieille dame plus de latitude pour disposer de ses biens et choisir la voyante Nicole Dumont – la compagne de François-Xavier Bordeaux – comme légataire universelle. Flairant des manoeuvres illicites, l'ex-tuteur a porté plainte en 2005.

En politique, François-Xavier Bordeaux a quitté le PS en 1991 pour se ranger derrière Juppé (UMP). Il a soutenu ce dernier lors de la campagne des élections municipales anticipées. Une fois réélu, le maire lui a confié la création d'un laboratoire social. François-Xavier Bordeaux a fondé la caisse sociale et de développement local, destinée à aider ceux qui n'ont pas accès au crédit.

Marion Guillot

Courtière et critique d'art, Jeanine Terrasson « a fait sa fortune elle-même et ne la tient pas d'un descendant des frères Péreire [fondateurs de la station balnéaire d'Arcachon au xixe siècle] », rectifie son neveu.