Dans l’œil des photographes voyageurs

Elsa Provenzano

— 

Une des photos du festival "itinéraires des photographes voyageurs". 
 
Une des photos du festival "itinéraires des photographes voyageurs".   — Emmanuelle Coqueray

C’est Nathalie Lamire-Fabre, directrice de la galerie bordelaise «Arrêt sur Image», qui a initié le festival «Itinéraires des photographes voyageurs» en 1991. L’éclectisme est toujours au rendez-vous autour du thème du voyage, pour cette 24e édition. Les organisateurs reçoivent environ 300 dossiers par an et invitent aussi certains photographes, repérés en amont pour leurs travaux. «On cherche des projets aboutis et avec une vraie singularité», précise Vincent Bengold, coorganisateur du festival depuis 1999.

Les paysages inspirent

Portraits, clichés de paysages, et d’architectures se côtoient dans les différentes expositions. «Cette année, il y a beaucoup de questionnements photographiques autour du paysage, de la construction, de la déconstruction et des catastrophes. Thierry Girard a par exemple pris des clichés après les tsunamis survenus au Japon en 2011 et 2012», remarque Vincent Bengold. Il pointe aussi la présence importante de zones suburbaines et désertiques, comme par exemple sur les grands formats de Bastien Dessolas et Kristof Guez, suspendus aux grilles du jardin Public et intitulées «Mirage». Le festival se veut aussi un voyage à travers toutes les sensibilités photographiques et les différentes techniques employées par les auteurs, de l’appareil photo jetable à la chambre photographique. Laissez vous embarquer jusqu’au 30 avril…

A ne pas manquer

Vendredi soir à 18h30 se déroule le vernissage de l’exposition de Jean Michel Léligny et Andrea Schmitz, au Rocher de Palmer à Cenon.

Samedi, un itinéraire partira à 9 h 30 d’Act’image, à Bacalan, pour rejoindre la cour Mably à 12 h, pour le vernissage officielle par la ville de Bordeaux.

Toutes les expos et les vernissages sur : www.itiphoto.com