BeTomorrow fait passer les paris du PMU à l'ère du numérique

INNOVATION L'entreprise bordelaise a conçu une table tactile permettant d'effectuer des paris hippiques. A la base spécialisée dans la conception de jeux vidéos, elle a d'autres projets dans les cartons...

Mickaël Bosredon

— 

La table tactile dédiée aux paris hippiques du PMU, développée par Be Tomorrow
La table tactile dédiée aux paris hippiques du PMU, développée par Be Tomorrow — BE TOMORROW

Dépassés, les paris à l’ancienne dans le bar PMU du coin? Pas encore. Mais avec la table tactile conçue par l’entreprise bordelaise BeTomorrow, ils vont quand même prendre un sacré coup de vieux. «Le PMU souhaite développer les outils numériques pour attirer de nouveaux joueurs, et notamment des jeunes» explique Sylvie Clin, co-fondatrice de BeTomorrow. «Comme nous étions en contact avec la société de paris sur un autre projet, elle nous a demandé de plancher également sur celui-ci.»

Le résultat est bluffant:

De la taille d’une table de salon, ce nouvel outil permet à deux joueurs d’effectuer des paris simultanément. On sélectionne le mode de jeu souhaité (tiercé, quinté, etc…) la course du jour, les chevaux sur lesquels on souhaite miser (l’historique et les performances de l’animal s’affichent en cliquant dessus), et la somme désirée. Grâce à une carte prépayée, on valide son pari sur une borne équipée de la technologie NFC (Near Field Communication)… Et c’est parti. A l’heure dite, la vidéo de la course s’affiche sur l’écran de la table, et on peut ainsi la suivre en direct.

Bientôt une version plus petite?

L’aspect ludique de ce nouvel outil devrait effectivement séduire une nouvelle clientèle. «Tout le monde peut jouer, assure Sylvie Clin, mais il est vrai que le public visé, ce sont avant tout les néophytes. C’est pourquoi la table propose aussi une option découverte de l’univers des paris hippiques, pour comprendre comment cela fonctionne.»

La table tactile ne devrait toutefois pas équiper les bars PMU tout de suite. Une dizaine d’exemplaires seront disponibles d’ici au mois d’avril, et elles seront essentiellement installées lors d’opérations événementielles du PMU, ou dans des show-rooms. «Le PMU en avait par exemple installée une au salon de l'agriculture, où il avait pris un stand» explique Sylvie Clin. En revanche, une version plus petite, et murale, est en cours de réflexion.

Rocket Bird, un jeu téléchargé sept millions de fois

Avec ce nouveau marché, BeTomorrow poursuit sa diversification. Créée en 2002, la société était dans un premier temps spécialisée dans la conception de jeux. C’est elle qui a, par exemple, créé le célèbre Rocket Bird, véritable succès avec sept millions de téléchargements. «Une nouvelle version sera bientôt disponible, dans laquelle le poulet volant pourra avancer et sauter» annonce Sylvie Clin.

«Nous avons également rapidement investi le monde du sport, en créant Live Sailing, outil permettant de suivre en 3D l’évolution des courses de voile.»

Lentement, l’entreprise est passée de la conception de logiciels à la création d’objets connectés. «Ils représentent l’avenir de notre profession» assure Sylvie Clin.

BeTomorrow travaille d’ailleurs sur un autre objet pour le PMU: un GPS ultra-performant, et très léger, pour permettre du «tracking hippique», comprendre suivre les courses à distance. «Mais impossible d’en dire plus à ce jour…»

La société a réalisé un chiffre d’affaire proche des 2,7 millions d’euros en 2013, en hausse de 35%, et emploie désormais 38 salariés.