De jeunes pousses de l’économie verte s’implantent à Darwin

Elsa Provenzano

— 

La pépinière "Le campement", à Darwin. 
 
La pépinière "Le campement", à Darwin.   — Le Bureau baroque

Une ferme urbain, un espace de co-working, un skate-park, une conciergerie : voilà quelques uns des projets hébergés dans l’ancienne caserne Niel, que le groupe Evolution a investi à partir de 2010. Depuis ce vendredi, il faut y ajouter une pépinière consacrée aux métiers de l’économie verte et du développement durable. Sept entreprises ont déjà investi les lieux parmi elles Enercoop, un fournisseur d’électricité 100% renouvelables. «On connaissait bien Darwin, car c’est le plus gros client d’Enercoop en France», explique Yohann Didier, porteur du projet Enercoop Aquitaine. La société coopérative qui va être lancée le 8 avril, après une levée de fonds pour se constituer un capital de départ, espère passer de 900 abonnés dans la région aujourd’hui à 5500 en 2020. «La pépinière nous met le pied à l’étrier pour créer une société à part entière. C’est ce qui permettra d’assurer une viabilité à la structure régionale dont nous attendons qu’elle soit à l’équilibre dans 3 à 4 ans» ajoute t-il.

«Une autre vision de l’accompagnement d’entreprises»

Les murs des locaux sont à la mairie et l’exploitation a été confiée à un groupement d’acteurs (Pollen, Bordeaux Aquitaine Pionnières, la conciergerie, Darwin). La mairie, la communauté urbaine de Bordeaux et la Région cofinancent le projet. Chaque «campeur» ou «pépin» va bénéficier d’un coaching d’entreprise dispensé par le groupement. L’idée et de l’amener à développer son réseau sur le territoire mais aussi sur le plan national. «Il y a une vraie émulation entre les pépins et tout l’écosystème Darwin», s’enthousiasme Yohann Didier. Quelques 80 entreprises dont 50 en co-working sont installées sur le site. «Notre rêve est de développer une autre vision de l’accompagnement d’entreprises dans ce lieu, qui est une ruche bouillonnante. Ici les meubles sont recyclés et l’électricité est issue des énergies renouvelables : on croit à cette nouvelle forme d’économie», explique Jean-Marc Gancille, co-fondateur et directeur du développement durable chez Evolution.  

Les entreprises, sélectionnées en fonction du sérieux de leurs démarches et de leurs potentiels de création d’emplois, pourront rester au maximum 23 mois sur le site de Darwin, afin qu’il y ait un turn-over. L’espace de 1000 m2 environ peut accueillir au maximum 35 entreprises.

«Je pense qu’un élan peut partir de cette pépinière, ce secteur attire beaucoup de talents», estime Jean-Marc Gancille.