Fabrice Delavoye : «Deux tiers du barreau font des missions d'aide juridictionnelle»

©2006 20 minutes

— 

Fabrice Delavoye, membre de l'Union des jeunes avocats de Bordeaux.

La hausse de l'aide juridictionnelle (AJ) a été officialisée. Est-ce une victoire ?

C'est une mauvaise surprise. La Chancellerie nous avait annoncé une hausse de 8 % et nous constatons qu'elle est de 1,6 % pour le groupe 1 (la moitié du barreau) et de 14,2 % pour le groupe 10, qui englobe 300 avocats français. A Bordeaux, elle est de 4,7 %.

Est-ce que les avocats pourraient alors refuser les dossiers d'AJ ?

En 2005, 66 % du barreau bordelais a fait des missions d'AJ, et ce ne sont pas que des jeunes. Ici, des avocats expérimentés peuvent refuser ces dossiers, mais pas dans les petits barreaux où ils sont commis d'office.

Qu'envisagez-vous de faire ?

Le ministre de la Justice organise les assises de l'aide juridique le 30 janvier. Nous lui avons déjà proposé de faire preuve d'innovation, en évoquant un système d'assurance pour une meilleure défense.

Recueilli par O. D.