Ligue 1: Si Obraniak est parti, «c’est qu’on n’a pas pensé vraiment affaiblir l’équipe», estime Triaud

FOOTBALL Le président des Girondins évoque la fin du mercato et le transfert de Ludovic Obraniak vers le Werder Brême…

Marc Nouaux

— 

Ludovic Obraniak a inscrit le deuxième but de Bordeaux contre Montpellier (2-0) le dimanche 27 octobre 2013.
Ludovic Obraniak a inscrit le deuxième but de Bordeaux contre Montpellier (2-0) le dimanche 27 octobre 2013. — S.ortola / 20 minutes

Certains supporteurs n’ont pas compris pourquoi Obraniak n’avait pas été remplacé après son départ pour le Werder Brême en fin de mercato. Interrogé par rmcsport.fr, Jean-Louis Triaud, le président des Girondins, donne son avis sur la question.

«Si Ludovic Obraniak est parti, c’est qu’on n’a pas pensé vraiment affaiblir l’équipe, se défend-il. D’ailleurs on a proposé une recrue potentielle à l’entraîneur qui a examiné notre point de vue. Et il nous a dit «non j’aime autant rester tel qu’on est. Pas la peine d’envoyer des messages négatifs aux joueurs qui sont amenés à jouer en faisant venir quelqu’un à cette période de l’année».»

Sans doute pas intéressé par le nom que lui proposaient ses dirigeants (Kévin Monnet-Paquet de Lorient?), Francis Gillot a donc préféré opter pour une solution interne. Au poste de milieu droit, celui où était le plus utilisé Obraniak, c’est Faubert qui tient pour l’instant la corde. Avec les retours de Hoarau, Diabaté et Jussiê dans l’axe de l’attaque, Saivet va aussi être un des candidats dans ce couloir, tout comme Diego Rolan, actuellement blessé. Et pour Triaud, c’est largement suffisant au regard du calendrier plutôt léger de son équipe jusqu’au mois de mai. «Il nous reste 24 pros dans le vestiaire pour maintenant 15 matchs. L’effectif est assez complet pour faire face.»