La tempête Petra frappe le littoral atlantique

INTEMPERIES Une vigilance orange submersion a été lancée pour la Charente Maritime, la Gironde, les Landes et les Pyrénées Atlantiques, ce mercredi...

Elsa Provenzano

— 

Un cargo espagnol s'est échoué à Anglet. 
 
Un cargo espagnol s'est échoué à Anglet.   — GAIZKA IROZ

«De fortes vagues sont attendues ces prochains jours sur les côtes girondines, elles pourront atteindre 8 à 10 mètres. Au large, dans la baie de Gascogne, on a observé jusqu’à 11,5 mètres», explique Sébastien Piteux, prévisionniste chez Météo France.

La dépression venue d’Irlande, se décale et génère de fortes vagues. Des rafales de vent de 90 km/h sur le littoral et de 70 à 80 km/h à l’intérieur des terres sont attendues. «On prévoit une relative accalmie jeudi mais la houle se reforme dans la nuit de jeudi à vendredi», commente Sébastien Piteux.

Jeudi, un phénomène de houle croisée est attendu, il est particulièrement dangereux pour les marins naviguant à bord de petits bateaux.

Un cargo s’est échoué à Anglet

Mercredi, malmené par la houle et les vents violents, un cargo espagnol s’est fracassé en deux contre une digue de la plage des cavaliers, à Anglet. Le «Luno» tentait apparemment de rejoindre le port de Bayonne. L’ensemble de l’équipage, une douzaine de personnes environ, a été évacué par hélicoptère.

Les cuves du navire contenaient 127 m3 de fioul, soit l’équivalent de quatre camions-citernes. Une équipe de dépollution est arrivée de Brest en début d’après-midi.

Le président de région, Alain Rousset, qui avait prévu un déplacement à Anglet ce jeudi, a avancé son heure d’arrivée pour constater sur place les dégâts occasionnés.

«Depuis un mois, tous les jours on a une alerte»

«La conjugaison des niveaux marins élevés, de la houle et des fortes vagues risque d’engendrer des submersions ou d’attaquer le trait de côte sur les parties exposées ou vulnérables du littoral» pronostique Météo France dans son bulletin de vigilance régional, publié mercredi.

Soulac, en Gironde, fait partie des communes les plus exposées. «Le périmètre de sécurité est maintenu autour du Signal (l’immeuble qui a été évacué suite aux intempéries de janvier) et il est interdit de franchir le front de mer», rappelle Benjamin Bardineau, directeur de cabinet du maire de Soulac.  La population est incitée à limiter ses déplacements et des alertes sont diffusées notamment via les affichages publics.

«Depuis un mois, tous les jours on a une alerte», constate avec une certaine lassitude Benjamin Bardineau qui espère un temps plus clément, rapidement.