Coupe de France : Bordeaux poursuivi par la malédiction des attaquants

Marc Nouaux

— 

Guillaume Hoarau lors de son premier entraînement avec Bordeaux le lundi 6 janvier 2014.
Guillaume Hoarau lors de son premier entraînement avec Bordeaux le lundi 6 janvier 2014. — NICOLAS TUCAT / AFP

 

 

Mais comment les Girondins vont-ils pouvoir mettre des buts ? «Je ne sais pas, lâche le polyvalent Julien Faubert. On va essayer de tout faire pour en marquer. C’est vrai qu’on n’est pas forcément à l’aise au niveau offensif, mais il va falloir faire avec.» Non, depuis la reprise de janvier, ils ne sont pas vraiment à l’aise en attaque les Bordelais. Et pour cause, ils sont privés de leurs deux meilleurs buteurs, Cheikh Diabaté et Jussiê (pour encore au moins deux semaines), et leur recrue phare, Guillaume Hoarau, vient lui aussi d’être arrêté pour une semaine minimum en raison d’une douleur à une cuisse.

Contre le club de CFA 2 de l’Ile-Rousse, mercredi à 18 h en 16es de finale de la Coupe de France, l’absence des trois ne devrait pas être trop préjudiciable en raison des quatre divisions d’écart. Mais contre Saint-Etienne et à Paris lors des deux prochaines journées de Ligue 1, ce sera une autre histoire. «Ca tombe très, très, mal mais on est obligé de faire face et de se débrouiller, soupire Francis Gillot, l’entraîneur bordelais. Ca ne sert à rien de pleurer, il faut avancer. Il faut essayer de passer ce tour et les deux prochains matchs de championnat le mieux possible et après, j’espère que l’on va avoir quelques bonnes nouvelles.»

La chance d’Enzo Crivelli ? 

 

Avec ces trois blessures, la méforme de Saivet, le prêt du jeune Sacko au Havre et le mauvais rendement de Bellion, Gillot et son staff paraissent démunis. Leur dernière solution, faire appel à des joueurs de la CFA. Enzo Crivelli, vainqueur de la Coupe Gambardella en mai dernier, est l’heureux élu, lui qui vient d’être convoqué dans le groupe professionnel pour la première fois de sa carrière. «Il a mis deux buts ce week-end avec les 19 ans, apprécie Gillot. Il revient de blessure aussi mais c’est quelqu’un qui a l’esprit coupe, qui est compétiteur, qui se bat sur un terrain. J’aime bien ce type de joueur et en plus il est capable de marquer, c’est un chasseur de but. Il est dans la surface, il se bat. Comme attaquant en jeunes, il n’y a que lui qui me fait bonne impression.»

«C’est un jeune qui est pour moi très combattif, qui n’a pas peur des contacts et de l’impact physique, appuie Faubert. Il a du répondant et il marque des buts donc c’est une bonne opportunité. Je pense qu’il a cette liberté qui va lui permettre de ne pas se mettre la pression.» Peut-être titulaire pour sa première sortie, l’attaquant originaire de Cannes a une bonne carte à jouer sur ce match de Coupe. S’il tire son épingle du jeu, il pourrait rapidement avoir sa chance en Ligue 1. Au staff bordelais d’espérer qu’il ne se blesse pas lui non plus.