Girondins: Le club développe sa stratégie de formation en Argentine

M.N.

— 

Le président des Girondins de Bordeaux, Jean-Louis Triaud.
Le président des Girondins de Bordeaux, Jean-Louis Triaud. — S. Ortola

Les Girondins aiment vraiment l’Argentine. Déjà engagé dans le pays de Maradona depuis une dizaine d’années avec le centre de préformation du Proyecto crecer (à San Francisco dans la province de Cordoba), dont sont issus notamment Francia, Vada, Castro ou encore Sala, Bordeaux a décidé de renforcer sa politique de formation dans le pays en associant le club des Newell’s Old Boys. L’idée étant que les jeunes du Proyecto, souvent trop tendres à leur arrivée en Gironde, puissent suivre une formation dans leur pays avant de venir en France plus mûrs. «Le but de cette convention est de proposer une étape entre le Proyecto Crecer et les Girondins de Bordeaux» explique sur le site du club, Alain Deveseleer, le directeur général du club.

Club de première division basé à Rosario, les Newell’s ont vu passer de grands noms du football argentin, comme Messi, Ortega, Heinze, Batistuta ou encore Maradona. «Ce qui est intéressant, c'est que Newell's a les mêmes valeurs que nous, poursuit Deveseleer. C'est un club historique avec une présidence stable. Le club travaille à la fois pour le présent, mais il prépare aussi l'avenir. Pour les jeunes joueurs se sera l'occasion de travailler dans un club majeur d'Argentine.» L’accord a été signé pour une durée de trois ans.