La déviation du Médoc est en route

EQUIPEMENTS Les travaux de cet équipement, attendu depuis 30 ans, débuteront début 2014 pour s'achever en 2017. Ils doivent aussi permettre de désengorger le centre du Taillan-Médoc...

Mickaël Bosredon
— 
L'objectif de la déviation est de désaturer le centre du Taillan-Médoc
L'objectif de la déviation est de désaturer le centre du Taillan-Médoc — S.ORTOLA/20MINUTES

Le chantier de la déviation routière de Saint Aubin-de-Médoc/Le Taillan-Médoc est sur la bonne voie. Ludovic Freygefond, maire PS du Taillan, et Philippe Madrelle, président PS du conseil général de la Gironde, viennent de faire le point sur le tracé définitif de cette déviation, un projet vieux de 30 ans, et d’un coût d’environ 30 millions d’euros.

Plusieurs aménagements ont déjà été réalisés, a rappelé Ludovic Freygefond, comme l’aménagement du rond-point de Germignan et le réaménagement du carrefour du lycée Sud-Médoc, mais le plus gros du projet, c’est-à-dire la création de la déviation, d’une longueur de près de 8 kms, est à venir. Elle démarrera par le côté sud de la RD1215, près d’Arsac. Quelques travaux auront lieu en 2014, mais «la phase la plus importante, et la plus spectaculaire, aura lieu en 2015 et 2016» prévient cependant Frédéric Perrière, directeur général adjoint des services techniques du département.

Contraintes environnementales

Entre lenteurs administratives, transfert de compétences, et contraintes environnementales, le lancement de ce projet aura été long à se dessiner.et Toutes les menaces n'ont pas encore disparu...

Trois associations, France Nature Environnement, la Sepanso Aquitaine et la LPO Aquitaine, ont déposé un recours contre le tracé le 19 novembre. «Sur 8 kilomètres, on rencontre pas moins de trois espèces de papillons protégées, neuf d’amphibiens, sept de reptiles, 36 d’oiseaux, 23 de mammifères et 19 de chauve-souris. C’est tout simplement un record en France» souligne Philippe Barbedienne, de la Sepanso. «Nous ne sommes pas contre une déviation, mais pas ce tracé, qui est tout simplement le pire que l’on pouvait imaginer.» Les associations espèrent que le tribunal administratif leur donne raison, dans le courant de l'année 2014.

Le conseil général souligne de son côté avoir investi quelque quatre millions d’euros pour répondre à ces contraintes environnementales. «Nous allons notamment réaliser des ouvrages pour permettre à certaines espèces de traverser la déviation sans danger, et nous allons réaliser l’acquisition d’une soixantaine d’hectares pour compenser les zones impactées par ces travaux» explique Frédéric Perrière.

«Nous sommes la porte de l’agglomération pour tout le Médoc»

Le but de cette déviation est de «désenclaver le Médoc, et réduire le trafic dans le centre du Taillan» rappelle le département. «Matin et soir, nous sommes la porte de l’agglomération pour les habitants du Médoc qui viennent travailler sur la communauté urbaine» explique Ludovic Freygefond. La déviation devrait être inaugurée en 2017.

Cette déviation, ajoutée à l’arrivée du tramway fin 2017, grâce à la création de la ligne D, aux portes de la ville, va «complètement transformer le rapport du Taillan-Médoc avec l’agglomération bordelaise, puisque le tram va nous mettre à 20 minutes de la place des Quinconces» anticipe le maire. A côté de la déviation, à la limite d’Eysines du Haillan et du Taillan, «nous allons construire un parking relais de 550 places pour permettre aux Médocains de venir prendre le tram au Taillanà son Terminus, et nous mettrons en place des navettes de rabattement vers le terminus du tram, pour les habitants de la ville» poursuit l’élu.

Ludovic Freygefond se félicite de «cet important investissement réalisé par la CUB, puisque nous sommes la seule commune de moins de 10.000 habitants de l’agglomération à bénéficier du tramway. Cela dit, je pense que nous franchirons le cap des 10.000 habitants au prochain recensement, et les projections démographiques prévoient une population de 14.000 habitants d’ici à 2030.»