A Bordeaux, l'église vend du vieux pour faire du neuf

PATRIMOINE L'archevêché de Bordeaux a mis deux de ses églises à vendre sur Le Bon Coin...

Mickaël Bosredon
— 
L'église du Christ Rédempteur, à Talence, est à vendre sur Le Bon Coin
L'église du Christ Rédempteur, à Talence, est à vendre sur Le Bon Coin — S.ORTOLA/20MINUTES

C’est loin d’être une première. Il n’empêche. Deux églises qui se retrouvent à vendre sur le site du Bon Coin, cela surprend toujours. L’archevêché de Bordeaux a décidé de se séparer de deux monuments, Notre-Dame-de-Lourdes, rue Camille Godard à Bordeaux, et le Christ rédempteur à Talence. Les deux églises intéressent un promoteur immobilier, qui devrait les transformer en logements. Un programme de 16 logements est déjà prévu pour l’édifice de Talence.

Contacté mardi par 20Minutes, le vicaire général du diocèse de Bordeaux, le père Jean Rouet, indique que les transactions, quasiment achevées, s’effectueront autour de 500.000 € pour la première, et 650.000 € pour la seconde. «C’est fréquent que l’Eglise vende son patrimoine architectural, qui plus est lorsque celui-ci date des années 1905» explique le Père Jean Rouet, surpris de l’intérêt médiatique autour de ces deux transactions, qu’il juge «banales.»

Ce n'est pas la première fois que des bâtiments religieux sont transformés en logements. A Villenave d'Ornon, le promoteur Pichet Immobilier a ainsi réhabilité en ancien cloître en logements neufs. Les édifices peuvent aussi avoir d'autres destinations: le cinéma Utopia à Bordeaux était également une ancienne église.

Construction d'une nouvelle église dans le quartier Ginko

A Talence, la décision de vendre a ainsi été prise car le lieu ne respectait pas les normes «Etablissement recevant du public» et que de multiples réparations étaient à réaliser. «La valeur du bien est largement inférieure à la somme qu’il aurait fallu investir pour une rénovation» estime le vicaire général. Concernant Notre-Dame-de-Lourdes, une toute petite église, elle n’était quasiment plus fréquentée, «et elle a peu de valeur architecturale» souligne l’ecclésiastique.

Sur plusieurs réseaux sociaux, des paroissiens se sont émus de ces deux ventes. «Je peux comprendre l’émotion, indique le Père Jean Rouet, des familles y ont certainement des souvenirs. Mais la réalité est là. La vente du patrimoine et les dons sont nos seules ressources, et ces transactions serviront à financer la rénovation d’édifices qui sont, eux, fréquentés, ou à construire de nouveaux bâtiments.»

La vente de Notre-Dame-de-Lourdes financera ainsi en partie la construction d’une nouvelle église dans le quartier Ginko à Bordeaux. D’une valeur de 1,5 million d’euros, celle-ci est entièrement financée par l’Eglise. Réalisée par les architectes bordelais Emilie et Olivier Brochet, elle verra le jour dans le courant du deuxième semestre 2015.