A Bordeaux, des initiatives pour réduire la consommation énergétique

ENVIRONNEMENT Trente-huit entreprises ont signé lundi avec la ville une charte en vue de réduire leur consommation énergétique et leurs émissions de gaz à effet de serre...

Mickaël Bosredon

— 

L'éco-quartier Ginko, dans le quartier du Lac à Bordeaux, le 20 septembre 2013
L'éco-quartier Ginko, dans le quartier du Lac à Bordeaux, le 20 septembre 2013 — M.B/20MINUTES

Ikea, EDF, l’association de commerçants La ronde des quartiers, ou encore la chambre des métiers et de l’artisanat… Trente-huit entreprises, associations et chambres consulaires ont signé ce lundi avec la ville de Bordeaux et en partenariat avec l'Ademe une charte d’engagement climat énergie, dans le but de réduire l’impact de leurs activités sur l’environnement. Des structures qui représentent au total 26% de la population active à Bordeaux, et 15% de la consommation énergétique du territoire.

«La lutte contre le réchauffement climatique passe par la mobilisation de tous, des instances internationales comme des structures locales» a insisté Alain Juppé lors de la signature de cette charte à l’hôtel de ville. Il a rappelé l’engagement de la ville, «qui a réduit de 25% la consommation énergétique des bâtiments municipaux, de 18% l’éclairage public, et de 34% sa consommation d’eau. Mais, au final, nos activités ne pèsent que 3% dans le total des émissions de gaz à effet de serre à Bordeaux, le principal étant de la responsabilité du bâti privé et des entreprises.»

Pour le maire de Bordeaux, il ne s’agit pas de demander à ces entreprises de s’inscrire dans la «décroissance», mais de s’engager dans «une autre forme de croissance, plus sobre et respectueuse des ressources naturelles, et qui refuse le gaspillage.»

Panneaux photovoltaïques chez Ikea

Plusieurs de ces structures signataires ont déjà pris certaines initiatives. Bouygues Immobilier a évidemment mis en avant la construction en cours de l'écoquartier Ginko à Bordeaux-Lac, dont il a la charge. Comme l’association de commerçants La ronde des quartiers, qui milite auprès de ses 1.000 adhérents pour qu’ils «réduisent leur production de déchets, et adoptent un éclairage de leurs enseignes moins consommateur d’énergie» explique son président Christian Baulme. Le magasin Ikea installé à Bordeaux-Lac, souligne pour sa part avoir remplacé les palettes en bois par des palettes en carton, recycler 85% de ses déchets, et récupérer les meubles usagés pour les revendre ou les recycler. «Nous allons également installer en avril 330 panneaux photovoltaïques sur le toit du magasin, qui produiront l’équivalent de la consommation de chauffage annuelle de 25 foyers», explique le directeur Bruno Salasc. Il annonce aussi avoir signé un partenariat avec le groupe Bolloré pour l’installation d’une voiture électrique du réseau BlueCub, qui sera déployé sur Bordeaux et son agglomération à compter du 9 janvier. «Cette station s’ajoutera aux trois autres bornes électriques que nous avons déjà déployé.»

Le monde du vin est également impliqué. Dominique Ribereau-Gayon, directeur qualité et développement durable au sein de l’entreprise Prodis-Maison Johanes Boubée, négociant en vins qui fournit  l’ensemble des enseignes Carrefour, explique avoir notamment «optimisé le système de livraisons» et «réduit de 15% la masse de verre de nos bouteilles.»

La ville de Bordeaux souligne que cette charte «vise aussi à créer une dynamique d’adhésion des entreprises bordelaises.»