Serge le lama est sollicité de partout

BUZZ C'en est quasiment terminé du périple bordelais de Serge le Lama. Le cirque franco-italien a donné sa dernière représentation ce lundi. L'animal est désormais demandé partout en France...

Mickaël Bosredon
— 
Serge le lama, avec ses ravisseurs, et le patron du cirque, à Bordeaux le 5 novembre 2013
Serge le lama, avec ses ravisseurs, et le patron du cirque, à Bordeaux le 5 novembre 2013 — S.Ortola / 20 minutes

«Il a pris l’habitude de Bordeaux…» Directeur de la communication du cirque franco-italien, Jean-Pierre Justine se réjouit du buzz créé autour de Serge le Lama. La fréquentation de son cirque, amarré sur les quais des Bassins à flot, a bondi de 30% après la virée nocturne dans le tram de son lama et de cinq jeunes bordelais qui l’avaient kidnappé pour une balade qui a créé un buzz mondial.

Mais Serge va devoir quitter la ville qui l’a révélé. Le cirque a en effet donné sa dernière représentation ce lundi, à 15h. «Le démontage se fera dans la foulée, pour un départ mardi, au plus tard mercredi» poursuit Jean-Pierre Justine. Avant de partir, Serge aura connu un week-end de folie, entre un samedi matin au centre commercial Auchan-Lac, et un dimanche très sportif, entre le stade Chaban-Delmas pour le match de foot Girondins-FC Nantes, et la patinoire de Mériadeck pour le match de hockey des Boxers contre Mulhouse.

Prochain spectacle au casino Palm Beach de Cannes

Mais Serge ne suivra pas tout de suite la caravane du cirque. Il a en effet été sollicité par le casino Palm Beach de Cannes, et c'est le directeur du cirque John Beautour qui l'amènera lui-même, pour une représentation vendredi. Le tarif est «confidentiel.»

«Nous sommes demandés de partout en France, raconte John Beautour, il faut donc faire des choix. Surtout que nous avons beaucoup de travail devant nous pour le démontage du chapiteau et la préparation de la prochaine ville.» Les demandes de «plusieurs discothèques» pour un show ce lundi soir ont ainsi toutes été déclinées. «Je n'ai accepté qu'une seule sortie en boîte, dimanche soir sur les quais de Bordeaux. Mais Serge est resté dehors, et seulement un quart d'heure.»

Le cirque ira à Saint-Maixent et Rochefort

La folie autour de Serge le Lama devrait donc se poursuivre. «Les villes que nous contactons nous demandent déjà si nous sommes bien le cirque de Serge. Après Bordeaux, nous irons à Saint-Maixent, où nous l’amènerons certainement à l’Ecole militaire, puis à Rochefort» explique Jean-Pierre Justine.

Plusieurs villes appellent également le cirque pour savoir s'il peut faire un crochet chez elles. «Nous avons tout un planning à revoir» poursuit John Beautour. «Tout cela est nouveau pour nous, il faut que nous apprenions à gérer ce phénomène. Mais les gens qui nous contactent doivent, eux, s'attendre à payer s'ils veulent Serge... Surtout si nous sommes obligés d'annuler des représentations.»

Les responsables du cirque affirment que Serge n’est pas du tout lassé par cette attention autour de lui. «Au contraire, il faut le tenir, il adore ça» plaisante le directeur de la communication, qui assure, plus sérieusement, que son animal est «très doux.»