Des questions après le décès d'une jeune femme happée par le tramway à Bordeaux

FAITS-DIVERS Une Bordelaise de 24 ans est décédée lundi après être passée sous le tramway, place de la Victoire à Bordeaux. Un drame qui reste à être éclairci...

M.B.

— 

La place de la Victoire à Bordeaux, où une jeune femme est décédée après avoir été percutée par le tramway
La place de la Victoire à Bordeaux, où une jeune femme est décédée après avoir été percutée par le tramway — S.ORTOLA/20MINUTES

Une femme de 24 ans est décédée lundi après-midi, place de la Victoire à Bordeaux, après avoir été percutée par le tramway circulant sur la ligne B. Il était 16h20 lorsque les pompiers sont intervenus. L’étudiante était coincée sous le tramway, que les pompiers ont été obligés de soulever, pour la dégager. La jeune femme était «en arrêt cardiaque» à l'arrivée des sauveteurs, qui ont tenté de la ranimer sans succès. Ils ont mis près d'une heure pour l'extraire.

Deux enquêtes, une de la police, une interne à Keolis (l'exploitant du réseau TBC), ont été ouvertes pour déterminer les circonstances du drame. Selon le site sudouest.fr, qui cite des témoins de la scène, la jeune femme était en train de téléphoner au moment de l’accident. D'autres personnes disent l'avoir vu glisser sur les rails.

Le dernier accident mortel remonte à 2010

Du côté de Keolis, on se refuse pour le moment à tout commentaire. «Notre priorité va à la prise en charge de la famille de la victime, et du conducteur de la rame.» Très choqué, l’homme va être suivi par la cellule psychologique de l'entreprise.

Ce genre d’accident est rarissime sur Bordeaux. Le dernier accident mortel sur le réseau remonte à 2010, et on en dénombre neuf depuis la mise en service de la première ligne de tram, en 2003. L'exploitant rappelle que, malgré des formations poussées, les conducteurs de tramway peuvent difficilement stopper en urgence des véhicules qui pèsent 52 tonnes à vide, et dont la distance de freinage est de 30 mètres à une vitesse de 40 km/h.