Kedge veut se faire un nom à l'échelle internationale

FORMATION La nouvelle école de commerce, fusion de BEM et d'Euromed, ouvre le 6 janvier à Talence...

Elsa Provenzano

— 

Le bâtiment Kedge en construction à Talence. 
 
Le bâtiment Kedge en construction à Talence.   — S.Ortola / 20 minutes

Le nouveau bâtiment érigé à Talence est à la mesure des ambitions de Kedge, l’école de commerce qui regroupe Bordeaux école de management (BEM) et Euromed, l’école marseillaise. Inspiré de l’architecture de la haute école de commerce (HEC) de Montréal, l’école va s’étendre sur 24.000 m2.

La chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux finance la construction de ce bâtiment, soit 40 millions d’euros. L’école accueillera 5.000 étudiants à partir du 6 janvier 2014, qui sera aussi le siège national de Kedge. Avec le campus marseillais, l’école comptera plus de 10.000 étudiants en septembre 2014.

Un stade installé sur le toît

Quelque 180 personnes travaillent sur le chantier, qui a débuté en mai 2012. Pas moins de onze amphithéâtres, dont le plus grand peut accueillir 500 étudiants, et un stade sur le toit, comme cela se fait aux Etats-Unis, concourent à faire de l’école une vitrine internationale. «Le city stade et le gymnase sur le toit c’est une bonne idée car cela libère du foncier au sol. En terme de conception, il a fallu construire une barrière acoustique avec un sandwich de matériaux, afin de contenir les impacts provoqués par les ballons et la cavalcade des joueurs sur le terrain», précise Mathieu Le Hir, directeur des travaux pour SEG Fayat.

Une montée en puissance d’ici à 2017

«L’ objectif est de répondre aux critères d’excellence internationaux et d’attirer des étudiants étrangers vers nos formations», avance Philip McLaughlin, directeur général délégué de Kedge Buisness School. Il annonce une véritable montée en puissance de l’établissement: en 2012-2013 on compte 8200 élèves sur les deux campus et un budget de 78 millions d’euros. En 2017, on recensera 14.000 élèves et 158 millions d'euros de budget. L’objectif pour 2017 est d’être dans le top 15 au niveau européen.

 La CCI promet des emplois indirects

Kedge a l’ambition de rayonner aux niveaux national et international. Mais Pierre Goguet, président de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Bordeaux, promet aussi un très fort impact local.

Selon les études commandées par la chambre, un étudiant en plus permettrait de créer 1,5 emploi indirect. Avec 2.000 étudiants supplémentaires à Talence à la rentrée de septembre 2014, la CCI escompte ainsi la création de 3.000 emplois. «Il va falloir par exemple loger tous ces nouveaux étudiants, peut être accompagnés par leur famille», précise Pierre Goguet.

Kedge espère, à terme, doubler le nombre d’étudiants étrangers formés sur les campus bordelais et marseillais, ce qui représenterait 60 % des effectifs.

Pierre Goguet rappelle aussi que le chantier de l’école a aidé l’économie locale «en mobilisant des entreprises régionales». Cette construction métropolitaine a vocation à jouer un rôle moteur dans la région. Ainsi l’école de gestion et de commerce de Bayonne et bientôt celle de Pau seront raccrochées à Kedge.