A Bordeaux, l'absence d'éclairage sur la rocade en cause

ROUTES Un accident entre motards sur la partie ouest de la rocade, qui n'est plus éclairée depuis septembre, a fait un mort vendredi soir. La polémique enfle depuis ce lundi...

Mickaël Bosredon

— 

Rocade près de Floirac à l'est de Bordeaux.
Rocade près de Floirac à l'est de Bordeaux. — VALINCO/SIPA

La polémique a enflé lundi suite à l’accident qui a coûté la vie à un motard, vendredi soir sur la rocade bordelaise. Un premier motard a chuté sur le bitume. Le motard qui le suivait s’est alors arrêté pour signaler l’accident mais n’a pu éviter le «sur-accident». Une troisième moto, qui transportait un passager, a chuté en roulant sur le corps gisant au sol, heurtant par là-même le conducteur qui tentait de réguler la circulation.

Accidents de motos en hausse

L’accident s’est produit sur la partie ouest de la rocade qui n’est plus éclairée la nuit depuis le mois de septembre. La préfecture a adopté cette mesure, s’appuyant sur plusieurs études menées depuis 2011 affirmant que les conducteurs seraient plus attentifs sur les portions de route non éclairées.

C’est ce dispositif qui a mis le feu aux poudres. La Ligue de défense des motards affirme en effet que ce défaut d’éclairage est directement responsable du «sur-accident» qui s’est produit. Le préfet de la Gironde Michel Delpuech estime, lui, que c’est «la vitesse excessive» qui est en cause dans cette affaire. «Selon plusieurs sources les motards roulaient à 150 km/h» a-t-il indiqué lundi.

Pour le représentant de l’Etat, «le principe d’éteindre la rocade la nuit n’est donc pas remis en cause.» Il a d’ailleurs rappelé que les accidents de deux roues motorisés sont globalement en hausse cette année en Gironde: sur 62 personnes tuées sur les routes depuis le début de l’année, figurent 23 motards, soit plus d’un tiers des victimes. «C’était 24% en 2011, et 29% en 2012.» Il recevra le président de la Ligue des motards ce jeudi.