Affaire Leonarda: «La crédibilité de notre pays est en cause», estime Alain Juppé

POLITIQUE Le maire de Bordeaux n'est pas tendre avec le président de la République et le gouvernement dans l’affaire Léonarda...

M.B.

— 

Alain Juppé, le 25 juin 2012 à Bordeaux
Alain Juppé, le 25 juin 2012 à Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

Interrogé ce lundi sur l’affaire Leonarda, le maire de Bordeaux Alain Juppé (UMP) a estimé que le «gouvernement a eu tout faux» dans cette histoire.

«Quand il y a une obligation de quitter le territoire, il faut la faire exécuter, et c’est ce qui a été fait dans ce cas précis» observe l’ancien ministre des Affaires étrangères. «Peut-être y’a-t-il eu une maladresse en ce qui concerne le bus scolaire, mais cela ne méritait pas autant de tergiversations» poursuit le maire de Bordeaux, candidat à sa réélection.

«Le père de famille est un provocateur»

«Au final, nous arrivons à une solution qui cumule tous les inconvénients, estime l’élu: d’abord la crédibilité de notre pays est en cause, puisqu’on voit bien que ce père de famille est un provocateur, qui ne cesse de provoquer la France en expliquant qu’il va revenir en toute illégalité, par ailleurs, proposer de dissocier une enfant de sa famille est quelque chose qui choque aussi profondément. »

Pour Alain Juppé, «le président et le gouvernement ont donc eu tout faux dans cette affaire.»