A Bordeaux, le carré Cheverus fait flamber les prix de l'immobilier

URBANISME Des appartements en construction en plein cœur de ville à Bordeaux, sont commercialisés 7500 euros le m2. Un record pour la capitale aquitaine...

Mickaël Bosredon

— 

Image de synthèse du projet de Promenade Sainte-Catherine à Bordeaux
Image de synthèse du projet de Promenade Sainte-Catherine à Bordeaux — REDEVCO

Plus d’un million d’euros pour un cinq pièces de 145 m2. Ou encore 328.000 euros pour un deux pièces de 54m2. Non, vous n’êtes pas en région parisienne. Ces appartements actuellement en construction sont proposés à la vente à Bordeaux, en plein coeur du centre-ville. Commercialisé aux alentours des 6.500€ le m2, avec des pointes à 7.500€ pour les appartements les plus prestigieux, le programme immobilier du carré Cheverus, au sein du projet de la Promenade Sainte-Catherine, atteint des records sur le marché bordelais. Et il rencontre un public, puisque 60% des appartements du programme ont déjà été vendus. «La clientèle, c’est plutôt des gens d’un certain âge avec un fort pouvoir d’achat, amoureux du centre-ville de Bordeaux, ou des Parisiens mutés à Bordeaux qui arrivent avec un gros apport financier» analyse Alain Ferrasse, directeur régional de Nexity, le promoteur de l’opération.

«Le prix de ces appartements est plutôt élevé, et il est vrai que nous ne sommes plus très loin des prix parisiens» consent Julien Di Pizzo, directeur de l’ensemble du programme de la Promenade Sainte-Catherine pour l’aménageur Redevco. «Mais l’offre en centre-ville de Bordeaux est tellement rare dans le neuf, et les produits commercialisés par Nexity tellement magnifiques, qu’on peut le comprendre.» Pierre de Bordeaux et «bois noble» sont les matériaux utilisés pour la construction. «Et certains appartements sont équipés de terrasses de 70m2 avec vue imprenable sur la place Pey-Berland» souligne encore Julien Di Pizzo. «Bref, c’est un produit unique.»

Vaste espace commercial

Situé dans un rectangle entre la rue Sainte-Catherine et la rue Margaux, sur l’ancien site du quotidien Sud-Ouest, le projet s’étale sur 28.000m2. Il a été racheté quelque 24 millions d’euros. «Soit 1.000 euros du m2 rien qu’en foncier. Cela explique aussi le prix des appartements » rappelle Julien di Pizzo. La complexité du chantier, en plein cœur de ville, a également rallongé les délais de travaux. «36 mois de chantier, c’est beaucoup», souligne Julien Di Pizzo.

Un vaste espace commercial en pied d’immeuble est prévu au sein du projet. Ainsi, l’enseigne C&A, présente rue Porte-Dijeaux, toute proche, déménage son local pour arriver en plein cœur de la Promenade Sainte-Catherine. «Les travaux sont quasiment achevés, et le nouveau C&A ouvrira le 12 octobre», annonce Julien Di Pizzo. L’ancien C&A sera lui détruit, à partir de fin octobre, pour permettre une jonction entre la Promenade Sainte-Catherine et la rue Porte-Dijeaux.

Derniers logements livrés en septembre 2015

Une trentaine d’autres commerces sont prévus, comme Swarovski, La fabrique de lunettes, Matsuri… «35% de l’espace commercial est signé, et 60% réservé. Nous devrions signer deux ou trois grosses enseignes d’ici la fin de l’année» se réjouit Julien Di Pizzo. Lego a également annoncé qu’il implanterait un concept-store de 700m2 au sein de cet ensemble. «Ce sera seulement le deuxième en France, après une première ouverture à Paris en 2014.»

L’espace commercial doit être livré en avril 2015. Les premiers logements seront eux livrés mi-2014, les derniers en septembre 2015. L’ensemble des 106 appartements aura sans doute été vendu d’ici là.